ÉPOQU’AUTO 2023, UNE ÉDITION QUI ALLIE ÉLÉGANCE ET EXCELLENCE

ÉPOQU’AUTO 2023, UNE ÉDITION QUI ALLIE ÉLÉGANCE ET EXCELLENCE

Programmé du 10 au 12 novembre, à Eurexpo, le rendez-vous lyonnais des amoureux d’automobiles et motos anciennes invitera, cette année encore, ses visiteurs à une déambulation dans l’histoire.

Cette 44e édition sera placée sous le signe du Lion, puisque Peugeot s’est chargé de composer le Plateau Populaire, pour retracer son incroyable aventure à travers les siècles. Pour les deux autres plateaux phares d’Époqu’Auto 2023, les organisateurs proposeront un focus sur les sagas Talbot et Cadillac, marques légendaires qui ont fait rêver plusieurs générations des deux côtés de l’Atlantique.  La Fondation Berliet met le Transport Routier de Marchandises à l’honneur 15 Autobus et autocars à l’honneur sur le plateau des utilitaires 16.

L’ANNE DE LION : Après Ford l’année dernière, le Club des 3A a choisi de célébrer le formidable destin de Peugeot, l’un des constructeurs français historiques, en lui proposant d’investir le Plateau Populaire. Fier de fêter cette année les 40 ans de la 205, le constructeur a répondu avec enthousiasme à l’invitation des organisateurs. Il déclinera ainsi plus de 130 ans d’histoire automobile dans le Hall 5 et mettra également en valeur, dans la galerie centrale menant aux Hall 5 et 6, les voitures qui lui ont permis d’écrire une partie de sa légende dans le sport automobile. Plus ancien modèle présenté, le Vis-à-vis Type 3, est la première Peugeot produite de façon industrielle entre 1891 et 1894. Au total 64 exemplaires sont sortis d’usine durant cette période. Armand Peugeot profita de la course cycliste Paris – Brest – Paris pour faire la promotion du Vis-à-vis Type 3, en parcourant 2 045 kilomètres à une moyenne de 14,710 Km/h. Quant au modèle le plus récent, ce sera bien entendu une 205, puisqu’elle fête son quarantième anniversaire cette année. L’Aventure Peugeot proposera une 205 GL 4 portes, voiture parfaitement représentative des débuts du modèle.

TALBOT L’ÉLÉGANCE PLUTÔT QUE LE LUXE : Entre 1922 et 1932, sous l’impulsion de Darracq, Talbot devient l’une des marques les plus prestigieuses de son époque. Le constructeur français s’applique à développer des modèles haut de gamme, sans jamais basculer pour autant dans la catégorie des

voitures d’exception. Mais en 1933 l’avenir s’assombrit et deux ans plus tard, l’ingénieur italien Anthony Lago rachète l’entreprise et prend la direction de Talbot France. Brillant et possédant les brevets de la célèbre boite de vitesse semi-automatique Wilson, il s’attache alors à produire des voitures sportives et innovantes. Une philosophie que la marque développera jusqu’en 1958, avant d’être rachetée par Simca. Durant cette période près de 40 ans, Talbot a écrit ses plus belles pages, aussi bien sur la route que sur les circuits. Les nostalgiques des belles mécaniques retrouveront dans le Hall 7 une vingtaine de ces modèles qui ont traversé les années, avec en particulier des voitures de course ayant participé et gagné les 24 heures du Mans en 1950.

 

CADILLAC, LE RÊVE AMERICAIN : Chargé de développer les modèles haut de gamme du groupe GM, Cadillac s’est imposé aux États-Unis en véritable référence des voitures de luxe. Pour raconter cette saga, les  organisateurs d’Époqu’Auto ont rassemblé plus de 20 voitures de légende, qui prendront place dans le Hall 4, ainsi que dans la galerie 4, où seront installés 7 modèles des années 50. Le Club des 3A a également obtenu la

présence de la Cadillac ayant appartenue à Johnny Halliday. Il s’agissait à l’origine d’une Cadillac 53, mais « l’idole des jeunes » en a fait un modèle réellement unique, en sollicitant l’intervention d’un grand designer américain. Cet exceptionnel objet de collection sera installé sous le dôme afin que les visiteurs du salon le découvrent dès leur arrivée sur le salon.

LES YOUNGTIMERS CÉLÈBRENT LES GROUPE A  : Cette année, le sport automobile s’invitera également sur le plateau Youngtimers, avec un coup de projecteur sur des voitures dont les versions compétitions ont roulé en championnat du monde des rallyes en Groupe A. Des voitures de niche pour la plupart, mais qui ont marqué leur époque, s’illustrant en compétition entre 1995 et 2000. Le plateau accueillera ainsi huit voitures. À commencer par une formidable Lancia Delta Intégrale. Avec sa ligne trapue, son moteur deux litres transversal turbo et ses quatre roues motrices, cette petite bombe compacte et pas très lourde collait littéralement à la route. Elle a décroché le titre de championne du monde avec Didier Auriol premier champion de monde Français des rallyes. Plus confidentielles par leurs ventes, les BMW M3, Clio Williams, Subaru Impresa, Toyota Celica, Peugeot 306 S16, Mitsubishi Lancer Evo 4, ou encore Ford Escort Cosworth, ont cependant fait vibrer les passionnés de motorisations musclées. La dernière, reconnaissable avec son gros aileron arrière, a été menée à la victoire par de nombreux grands pilotes, de François Delecour à Miki Biasion. Cette quatre roues motrices était animée par un moteur 2 litres turbo.

RENAULT SOUFFLE LES 30 BOUGIES DE LA TWINGO  : Renault prendra place dans le Hall 7, entouré de tous les clubs liés à la marque. Cette année, la marque au losange fêtera bien entendu le 30e anniversaire de la Twingo, avec la présence de plusieurs modèles de 1993 arborant les quatre couleurs proposées au moment de son lancement. Cela sera aussi l’occasion de voir quelques Twingo retrofitées originales dont un exemplaire unique qui fera sa première apparition sur un salon : Twingo by Sabine Marcelis, célèbre designer et artiste néerlandaise. Renault profitera également de l’occasion pour présenter Mute The Hot Rod, son projet de hot-rod 100 % électrique qui est à présent terminé et prêt à dévorer l’asphalte. Enfin, dans le même esprit, le constructeur viendra avec la fascinante et spectaculaire Renault 5 Turbo 3 E, elle aussi 100 % électrique, qui dévoilera une nouvelle livrée inédite. Enfin, pour compléter ce tableau multicolore et 100% électrique, les icônes pop Renault 4 et Renault 5 reviennent en version retrofitées pour annoncer leur toute nouvelle commercialisation.

Crédits photos : Passion Photo 38 – Archives Fondation Berliet – Lyon France – DPPI – Autodiva – FFVE – Club des 3 A – L’Aventure Peugeot – William CROZES – Carl Kleiner – Joris Clerc

Michel MORILLON

ÉPOQU’AUTO 2023 JOUE LA CARTE DE LA CONTINUITÉ :

ÉPOQU’AUTO 2023 JOUE LA CARTE DE LA CONTINUITÉ :

Incontournable rendez-vous automnal des amoureux d’automobiles anciennes, les organisateurs d’Époqu’auto affichent leur volonté de faire venir plus de 85 000 visiteurs à Lyon-Eurexpo du 10 au 12 novembre prochains, à l’occasion de la 44e édition du salon. Une édition haute en couleur qui fera notamment honneur à trois monuments de l’histoire automobile : Peugeot, Talbot et Cadillac.

Unanimement salué par les exposants comme par les visiteurs pour la qualité de ses plateaux, Époqu’auto entend bien maintenir ce niveau d’exigence. Pour assumer cette ambition, le Club des 3A, organisateur de l’événement, a donc fait le choix de la continuité pour cette 44e édition : Nous aurions pu agrandir de nouveau la surface d’exposition, qui culminait à 80 000 m2 en 2022, et accueillir encore plus de véhicules et d’exposants, mais nous avons décidé de marquer une pause pour privilégier le confort des visiteurs », explique Claude Passot, commissaire général du salon.

Comme toujours, le Dôme d’Eurexpo révèlera une entrée en matière exceptionnelle, réunissant cette année des concept cars et des voitures historiques Peugeot, Talbot et Cadillac. Par sa présence, le constructeur de Détroit, qui s’est vu confier le Plateau Prestige, marquera le grand retour des Américaines de légende sur Époqu’auto avec une quinzaine de voitures qui nous feront voyager sur la route 66. Cadillac, partagera la vedette avec le Français Talbot, dont le Plateau Historique fera la lumière.

Installé sur 450 m2 dans le Hall 7, Talbot devrait dévoiler une douzaine de voitures. Connues non seulement pour leur élégance, elles ont aussi marqué l’histoire de la compétition automobile. Pour rappeler ce passé glorieux, une arche simulant un départ de circuit devrait habiller ce plateau. Dans ce même Hall 7, Talbot voisinera avec d’autres marques françaises historiques réunies grâce au concours de l’Association des Clubs de Marques, mais aussi avec Renault, qui fêtera cette année les 30 ans de la Twingo.

Devenus également des rendez-vous incontournables d’Époqu’auto, les Plateaux Moto et Utilitaires sont d’ores et déjà connus. Le premier se dessinera une nouvelle fois en deux espaces, avec un focus sur les 50 cm3 et un autre sur la marque française Dollar, disparue à la veille de la deuxième guerre mondiale. Le second, pour lequel les organisateurs ont à nouveau sollicité le club PTRA, sera consacré aux autobus et autocars. Quant au Plateau des Youngtimers, il est encore en cours de finalisation. « Mais nous travaillons sur un projet qui devrait enthousiasmer le public plus jeune », glisse Claude Passot.

EPOQU’AUTO, UN RDV AVEC L’HISTOIRE : 10 MARQUES MYTHIQUES A L’HONNEUR

EPOQU’AUTO, UN RDV AVEC L’HISTOIRE : 10 MARQUES MYTHIQUES A L’HONNEUR

Très attendu chaque année, le plateau patrimoine historique promet encore de belles autos anciennes. Cette année, les organisateurs ont choisi de mettre à l’honneur non pas une seule marque mais bien 10, grâce à l’implication de l’Association des Clubs de Marque Automobile Française.

Bugatti à Salmson, en passant par Avions Voisin, Delahaye, Delage, Hotchkiss, Facel Vega, Panhard & Levassor, Talbot et Hispano Suiza… sont autant de sagas légendaires du savoir-faire industriel français, dont quelques-uns de leurs modèles les plus mythiques, qui seront présentés. Toutes ces marques ont brillé de mille feux avant-guerre avant de disparaître, ou de changer d’orientation, en abandonnant la construction automobile. Epoqu’auto les remet à l’honneur pour cette 43ème édition.
Au total, 20 voitures seront installées entre le dôme d’Eurexpo et le Hall 7, dont une majorité de voitures découvertes, de magnifiques cabriolets.

• Avions Voisin Type C03 – Carrosserie Torpédo – 1922

• Avions Voisin Type C11 – Carrosserie Sulky – 1927

• Bugatti Type 57 – Carrosserie Coach Ventoux – 1937

• Bugatti Type 30 – Carrosserie Lavocat et Marsaud – 1925

• Delahaye 135 MS Cabriolet – Carrosserie Köng – 1951

• Delahaye 235 GL Cabriolet – Carrosserie Chapron – 1953

• Delage Type D6 Cabriolet – 1932

• Delage Type D8-120 Cabriolet – Carrosserie Chapron – 1937

• Facel Vega Facel III – 1963

• Facel Vega Facel II – Type HK2 – 1963

• Facel Vega Excellence – Type EX1 – 1960 Hispano Suiza J12 – Carrosserie Franay – 1937

• Hotchkiss 617 Cabriolet – Carrosserie Hossegor – 1935

• Hotchkiss 864 Biarritz – 1938

• Panhard & Levassor Type A P2D – 1892

• Panhard & Levassor 6CS – Spécial Type X73 – Carrosserie : cabriolet Ganglof – 1936

• Salmson Cycle Car VAL 3 série 5 en carrosserie sport – 1925

• Salmson 2300 S Cabriolet – Carrosserie Chapron – 1955

• Talbot T23 Cabriolet – Carrosserie Chapron – 1939

• Talbot DC Sport – Carrosserie Torpedo skiff – 1924

En plus du plateau exceptionnel proposé par l’Association des Clubs de Marque Automobile Française dans le Hall 7, des marques sur leur stand respectif.D’autres marques françaises, non-membres, exposeront également. Au total on pourra compter plus de 15 à 20 véhicules en plus.

Epoqu’Auto 2022 DEVOILE SES PLATEAUX.

Epoqu’Auto 2022 DEVOILE SES PLATEAUX.

Pour cette 43ème édition, fidèles à leurs habitudes, les organisateurs du salon Epoqu’Auto ont une nouvelle fois réuni automobiles populaires, automobiles de prestige, automobiles historiques, motos, camions et utilitaires pour proposer une belle promenade aux visiteurs. Avec en vedette, cette année encore, des marques et des modèles qui ont traversé le 20ème siècle sans prendre une ride.

En réunissant Ford, Lancia et l’Association des Clubs de Marque Automobile Française, le Club des 3A, organisateur d’Epoqu’Auto, n’avait guère de doutes sur la qualité des plateaux qu’il serait en mesure de proposer aux visiteurs de la 43ème édition, attendue du 4 au 6 novembre prochains. Cette année encore, Époqu’Auto mariera histoire et élégance. Une ambition symbolisée par la merveilleuse photo signée par les studios Harcourt pour illustrer l’affiche du salon.

Créés à trois ans d’intervalle, les deux constructeurs qui auront cette année les honneurs des Plateaux Populaire et de Prestige ont marqué l’histoire automobile du 20ème siècle, avec certains modèles qui sont désormais entrés dans la légende. Quant à l’Association des clubs de marque Automobile Française, elle réunit dix marques mythiques, dont les voitures ont fait et font encore rêver tous les passionnés.

Ford : un voyage au cœur des productions allemandes et anglaises. Le plateau populaire se focalisera sur la production européenne du constructeur américain. Cette frontière dessinée par les organisateurs permettra de concentrer les regards sur les modèles qui ont réellement marqué le paysage automobile du vieux continent. Une production d’une richesse déjà exceptionnelle en elle-même, puisque Ford a proposé pendant très longtemps des modèles distincts en France, en Allemagne et au Royaume- Uni, avant de fusionner les gammes allemande et anglaise sous la dénomination Ford Europe, à partir de 1968.

Ford France : de la mythique Ford T aux rarissimes Trianon et Versailles. L’espace consacré aux Ford issues de la production française sera bien entendu particulièrement riche. À côté d’une Ford T produite en 1912 dans l’usine bordelaise du constructeur, on trouvera une Ford A, une Vedette première génération, ainsi qu’un coupé et un cabriolet, une Vedette deuxième génération avec le coffre rapporté. Autre attraction de ce plateau, une Matford cabriolet. Cette voiture, produite à Strasbourg jusqu’au lendemain de la deuxième guerre mondiale, doit son nom à la contraction de Ford et de Mathis, célèbre constructeur alsacien à qui l’on doit ce modèle. « Nous aurons aussi des voitures de la génération suivante, avec des Trianon et Versailles qui sont sorties juste avant le rachat par Simca et qui portent donc le logo Ford ;

Lancia : l’autre géant automobile de Turin. Si son prénom a été depuis bien longtemps oublié par le plus grand nombre, Vincenzo Lancia a laissé à l’histoire automobile un nom qui résonne toujours à l’oreille des passionnés de belles italiennes. Toujours recordman du plus grand nombre de victoires et de titres remportés en championnat du monde des Rallyes, Lancia n’est pas simplement un géant de la compétition automobile. Ses routières musclées ont séduit tous les amoureux de conduite sportive. Vedette du plateau prestige, le constructeur italien, fidèle au goût des transalpins pour le sport automobile, s’est toujours appliqué à marier l’élégance de ses lignes racées et la puissance de ses motorisations. Toute première Lancia de l’histoire, l’Alfa 1906 se dévoilera sur Époqu’Auto. Elle a pris cette appellation parce que Lancia avait choisi de donner des noms de lettre grecque à ses voitures, afin d’éviter tout risque de confusion avec les Alfa Roméo. À ses côtés, une Lambda première à disposer d’une caisse autoporteuse, côtoiera des Aprilia, Flavia, Delta, Thema… Les détails restent encore à préciser, mais le plateau sera d’une richesse exceptionnelle.

Quant aux Youngtimers, qui ont été basculés cette année dans le Hall 6, le plateau sera centré sur les cabriolets. Comme tous les ans, Hubert Vildrac, responsable de la programmation, ira piocher des modèles emblématiques aux quatre coins de la planète. 

LE SALON AUTOMOBILE DE LYON : UNE BELLE VITRINE POUR LES CONSTRUCTEURS.

LE SALON AUTOMOBILE DE LYON : UNE BELLE VITRINE POUR LES CONSTRUCTEURS.

Avec plus de 65 000 visiteurs et 1850 véhicules vendus, dont 14 % de véhicules d’occasion, le Salon Automobile de Lyon clôturait ce lundi 11 avril son édition 2022 en enregistrant une nouvelle augmentation de sa fréquentation (+ 5 %). Ainsi, à l’issue de cinq journées très attendues, le salon vient confirmer naturellement son rang d’évènement majeur de l’automobile en France. Le succès rencontré par la mise en avant des véhicules électriques, l’Univers Mobilité et le nouvel Univers Occasion vient accroître l’attractivité du salon, renforçant une recette déjà éprouvée avec 100 % des marques présentes* et des expositions thématiques comme des animations très appréciées.

L’entrée du salon donne le ton avec une exposition de modèles qui  ne roulent qu’à l’hydrogène ou à l’électricité. Les voitures hybrides et hybrides rechargeable sont également à l’honneur. Les exposants du salon présentent en effet désormais une majorité de véhicules « propres » ,tendance forte qui s’est encore renforcée au cours des derniers quelques mois. Le marché de l’électrique a triplé depuis 2019.

Nous avons fait le tour du salon pour identifier les avant-premières 2002. Honda présente la nouvelle Civic E:HEV, la 11ème génération du modèle proposé en version hybride pour le marché européen. Renault présente sa Megane E-Tech 100% électrique. Les véhicules premium sont au rendez-vous chez Mercedes et son tout nouveau EQB et les amateurs de luxe à l’Anglaise peuvent découvrir le nouveau

Range Rover hybride rechargeable. La Mustang Mach-E inscrit son nom dans la légende, 100% électrique avec une autonomie de prêt de 600 kms, ce SUV est un véritable concentré de technologie et d’audace, elle sera bientôt sur le marché. Chez

Volvo on joue la carte 100% électrique avec le coupé C 40. Grosse actualité chez Kia qui dévoile en avant-première à Lyon le nouveau Kia Niro  en version hybride et  hybride rechargeable. La voiture de l’année 2022, la Kia EV6 est en bonne place sur le stand du constructeur Coréen. Pour Peugeot, la gamme électrique et hybride est également favorisée et représente jusqu’à 80% des véhicules présentés.

Les concept-cars sont présents à Lyon :  Opel Manta GSE Elektromod, DS Aéro Sport Lounge, Renault R5-E-Tech ou Dacia Bigster nous donnent une idée des véhicules et des mobilités de demain.

On vient aussi sur un salon pour rêver et approcher des véhicules d’exception. Ferrari, Maserati, Porsche ou  Lamborghini présentent leurs dernières nouveautés. On note  chez Maserati le lancement au salon de Lyon de son nouveau SUV, la Maserati Grecale. Un monstre de 530 ch qui apparaîtra en version 100% électrique en 2023 sous le nom de Folgore.

Plusieurs expositions à thèmes sont organisées dans le cadre du Salon de Lyon. Alpine rassemble une belle palette de modèles emblématiques, de l’A110 R-GT à la Cup en passant par le prototype d’endurance et un beau cadeau,  l’Alpine F1 2022. On peut admirer une belle  rétrospective autour de la Ford Mustang et une collaboration avec les bénévoles du salon Epoqu’Auto autour des 50 ans de  la Renault 5. Le club Porsche présente une  série des 8 générations de 911.

Pour la première fois de son histoire, le salon automobile 2022 propose un hall dédié aux véhicules d’occasion. L’objectif est de répondre aux contraintes des acheteurs en leur proposant de nouvelles opportunités, regroupées en un même lieu et bénéficiant des meilleures garanties de qualité. Ainsi sur Sur 10 000 m², pas moins de sept concessionnaires : Spoticar, Auto Bernard, le groupe Vulcain, BMW Mini 6e avenue, Toyota Siva, Autosphere, centres Porsche Lyon,  proposent une large gamme de véhicules révisés et garantis à l’achat.

Photos Michel Morillon

Epoqu’auto 2021, le retour du public !

Epoqu’auto 2021, le retour du public !

La fin de l’année s’approche et le constructeur Honda n’a pas manqué la 42ème édition du salon EPOQU’AUTO à Eurexpo-Lyon. Cet évènement qui s’est déroulé entre le 5 et 7 novembre dernier, aura permis de découvrir sur le stand Honda quelques pépites au côté de la relève, le Honda-e. Ce salon existe depuis 1979 et il est devenu au fil du temps un salon référent qui avait accueilli lors de la dernière édition en 2019, 70 000 visiteurs. Le constructeur nippon est venu avec une Honda Jazz de 1981 avec sa célèbre motocompo intégrée dans le coffre arrière. Une innovation à l’époque qui reste au goût du jour pour accéder par exemple au centre urbain. On a pu redécouvrir une jolie bouille de 3 mètres, la N600 et quelques Civic qui semblent ne pas avoir pris une ride. Cette dernière date des années 1970 et dix générations plus tard, le constructeur peut se prévaloir d’en vendre 2000 par jour. Une success story au destin exceptionnel ! D’autres constructeurs avaient fait le déplacement, pour cette édition, notamment le groupe Stellantis. Rendez-vous l’an prochain….