Les têtes d’affiche de la vente Artcurial Motorcars du Mans Classic !

Les têtes d’affiche de la vente Artcurial Motorcars du Mans Classic !

Célèbre rendez-vous des amateurs d’Automobiles, Le Mans Classic est aujourd’hui devenu le lieu des passionnés et collectionneurs de belles anciennes. Pour cette édition 2022, Artcurial Motorcars présentera, sous le marteau de Maître Poulain ses 189 Automobiles, motos et objets Automobilia. Rendez-vous, le samedi 2 juillet à partir de 11h30 sur le Circuit Bugatti au Mans !

Quelques chiffres pour illustrer cette édition 2022 : 137 automobiles de collection, compétition, sportives, Grand Tourisme, cabriolets, classiques, youngtimers et curiosités ,19 motos exceptionnelles provenant de deux collections, 33 lots automobilia, dont deux casques : l’un porté par Alain Prost en 1989 ; le second, en vente caritative, porte les signatures des vainqueurs du Tour Auto, Collection Pierre Héron : 24 voitures françaises « sortie de grange », 40 ans sous la poussière, la découverte de l’année !

The Renault Icons : 8 lots remarquables à la provenance exceptionnelle, d’une collaboration exclusive entre Renault et Artcurial Motorcars, 87 lots sans prix de réserve, 31 cabriolets pour ce début d’été. « De la Maserati A6 GCS livrée neuve en France jusqu’ à la caravane Airstream, cette édition du Mans Classic 2022 promet un spectacle aussi fort sous le marteau que sur la piste des 24 Heures ! »

Les vedettes de la vente :

-1954 Maserati A6 GCS/53 Fiandri Spyder #2071. Livrée neuve en France, 6e au général et victoire de classe au Tour de France Automobile 1954, histoire limpide et complète, palmarès documenté. Une des plus authentiques A6 GCS en existence. Estimation : 3 250 000 – 3 650 000 €
-1983 Renault RE40 #03, pilotée pour la saison 1983 par Alain Prost, quadruple Champion du monde de F1. Estimation : 800 000 – 1 200 000 €

-1958 Mercedes Benz 300 SL Roadster. Vendue neuve en Allemagne Matching numbers. Estimation : 950 000 – 1 150 000 €
– 1986 Toyota Tom’s 86C Groupe C. La seule Toyota Tom’s 86C d’usine restante. Véritable Groupe C avec historique connu. Estimation : 500 000 – 700 000 € Sans prix de réserve
– 1937 Frazer Nash BMW 328 Roadster. Provenance et historique prestigieux – ex-Earl Howe.
Restauration de haut niveau par BMW Classic. Eligible aux plus belles compétitions historiques mondiales. Estimation : 500 000 – 700 000 €

– The Renault Icons , Il y a quelques semaines, Renault, marque historique de la mobilité & Artcurial Motorcars, annonçaient le début d’une collaboration exclusive.
La vente du Mans Classic marque ainsi la première étape de ce partenariat avec 8 véhicules emblématiques proposés lors de la section The Renault Icons.

1983 Renault RE40 Formule 1 pilotée par Alain Prost .Estimation : 800 000 – 1 200 000 €

1986 Tyrrell 015 Formule 1 pilotée par Philippe Streiff . Estimation : 150 000 – 250 000 €

1991 Renault Clio 16S Groupe A ex-Carlos Tavares . Estimation : 60 000 – 100 000 € Sans prix de réserve

1999 Renault-Williams Laguna BTCC . Estimation : 40 000 – 80 000 € Sans prix de réserve

1993 Williams-Renault FW15 Formule 1 Show car . Estimation : 40 000 – 80 000 € Sans prix de réserve

1997 Benetton B197 Formule 1 Show car . Estimation : 40 000 – 80 000 € Sans prix de réserve

1970 Formule Renault ELF Gordini pour enfants . Estimation : 10 000 – 20 000 € Sans prix de réserve

1985-1986 Moteur Renault Elf V6 Turbo EF15 . Estimation : 60 000 – 100 000 € Sans prix de réserve

– Les 24 voitures françaises sorties de grange de Pierre Héron ! Depuis 60 ans, Pierre Héron, ingénieur, admirait les Delahaye, Grégoire et Talbot. Après les avoir utilisées, elles seront toutes remisées pendant 40 ans ; Artcurial Motorcars les a sorties de leur sommeil.

– Cheveux au vent ! Provenant d’un amateur de Monaco, deux grandes classiques prestigieuses dans leur version décapotable seront présentées. Incontournables et rares sur le marché, provenant de la même collection monégasque : une Mercedes Benz 280 SE 3,5L cabriolet de 1970 estimée 260 000-320 000€ et équipée de multiples options recherchées telles que la climatisation, les quatre vitres électriques et une des 26 Bentley S3 Continental Cabriolet Mulliner Park Ward en conduite à gauche de 1963 estimée 260 000 – 320 000 €. Bien entendu, on retrouvera les grandes décapotables classiques comme les Jaguar Type E cabriolet en 3,8L et 4,2L, les Porsche 911 Targa ou, plus radical, une Barquette Hommel.

RETROMOBILE LÈVE LE VOILE SUR L’ÉDITION 2023

RETROMOBILE LÈVE LE VOILE SUR L’ÉDITION 2023

La 47e édition de Retromobile ouvrira ses portes du 1er au 5 février 2023 à Paris Expo à la Porte de Versailles. Découvrez l’affiche de cette édition aux promesses déjà très sportives.

Le plus ancien et prestigieux salon de l’automobile de collection en Europe se renouvelle et revient en 2023 pour célébrer les plus inattendus et les plus beaux véhicules de l’histoire. C’est une promesse de rencontres et d’échanges que Retromobile propose autour de la passion : artistes, constructeurs, clubs, fédérations, vendeurs de pièces détachées et de miniatures, restaurateurs, marchands d’automobile et tous les services connexes seront au rendez-vous pour le bonheur de tous.

Après l’année du rouge en 2020, celle du vert en 2022, cette année Retromobile se mue en jaune ! Découvrons ensemble les différents éléments qui viennent orner cette affiche.

Magique : c’est le mot qui décrirait parfaitement l’édition à venir, et cette affiche donne déjà le ton avec ce long rideau « doré » qui dévoile ce véhicule d’exception. Pour ceux qui ont l’oeil et l’imagination, on aperçoit la perspective d’un circuit sur lequel la voiture de course est en train de rouler : une première référence qui annonce les spécificités de cette édition. Et parce que Retromobile ouvre les festivités de la semaine internationale de l’automobile ancienne à Paris, vous pouvez visualiser la Tour Eiffel, symbole de la capitale française.

Les plus grands passionnés de voitures de course l’ont deviné, il s’agit de la Porsche 907 usine de 1968 (Châssis n° 907-031 ; Moteur n° 907-022). Pour la toute première fois, Retromobile met en avant cette marque sur son affiche, et pas n’importe laquelle ! Ayant concouru sur les plus grands circuits tels que les 1000km du Nürburgring, les 24h de Daytona ou encore les mythiques 24h du Mans, la Porsche 907 est assurément l’une des préférées de tous les aficionados de la marque. Véritable témoin de l’Histoire automobile, Rétromobile est une déclaration d’amour aux anciennes et aux véhicules roulants en tous genres et tous ces vestiges du passé qui ont façonné notre patrimoine roulant. Répartis sur 3 pavillons ce sont plus de 620 exposants réunis qui exposent chaque année près de 1 000 modèles, pour le plus grand bonheur des visiteurs.

Comme chaque année les passionnés, amateurs ou curieux pourront également participer, ou tout simplement assister, à la vente aux enchères officielle du Salon le 03 février organisée par Artcurial Motorcars.

Epoqu’Auto 2022 DEVOILE SES PLATEAUX.

Epoqu’Auto 2022 DEVOILE SES PLATEAUX.

Pour cette 43ème édition, fidèles à leurs habitudes, les organisateurs du salon Epoqu’Auto ont une nouvelle fois réuni automobiles populaires, automobiles de prestige, automobiles historiques, motos, camions et utilitaires pour proposer une belle promenade aux visiteurs. Avec en vedette, cette année encore, des marques et des modèles qui ont traversé le 20ème siècle sans prendre une ride.

En réunissant Ford, Lancia et l’Association des Clubs de Marque Automobile Française, le Club des 3A, organisateur d’Epoqu’Auto, n’avait guère de doutes sur la qualité des plateaux qu’il serait en mesure de proposer aux visiteurs de la 43ème édition, attendue du 4 au 6 novembre prochains. Cette année encore, Époqu’Auto mariera histoire et élégance. Une ambition symbolisée par la merveilleuse photo signée par les studios Harcourt pour illustrer l’affiche du salon.

Créés à trois ans d’intervalle, les deux constructeurs qui auront cette année les honneurs des Plateaux Populaire et de Prestige ont marqué l’histoire automobile du 20ème siècle, avec certains modèles qui sont désormais entrés dans la légende. Quant à l’Association des clubs de marque Automobile Française, elle réunit dix marques mythiques, dont les voitures ont fait et font encore rêver tous les passionnés.

Ford : un voyage au cœur des productions allemandes et anglaises. Le plateau populaire se focalisera sur la production européenne du constructeur américain. Cette frontière dessinée par les organisateurs permettra de concentrer les regards sur les modèles qui ont réellement marqué le paysage automobile du vieux continent. Une production d’une richesse déjà exceptionnelle en elle-même, puisque Ford a proposé pendant très longtemps des modèles distincts en France, en Allemagne et au Royaume- Uni, avant de fusionner les gammes allemande et anglaise sous la dénomination Ford Europe, à partir de 1968.

Ford France : de la mythique Ford T aux rarissimes Trianon et Versailles. L’espace consacré aux Ford issues de la production française sera bien entendu particulièrement riche. À côté d’une Ford T produite en 1912 dans l’usine bordelaise du constructeur, on trouvera une Ford A, une Vedette première génération, ainsi qu’un coupé et un cabriolet, une Vedette deuxième génération avec le coffre rapporté. Autre attraction de ce plateau, une Matford cabriolet. Cette voiture, produite à Strasbourg jusqu’au lendemain de la deuxième guerre mondiale, doit son nom à la contraction de Ford et de Mathis, célèbre constructeur alsacien à qui l’on doit ce modèle. « Nous aurons aussi des voitures de la génération suivante, avec des Trianon et Versailles qui sont sorties juste avant le rachat par Simca et qui portent donc le logo Ford ;

Lancia : l’autre géant automobile de Turin. Si son prénom a été depuis bien longtemps oublié par le plus grand nombre, Vincenzo Lancia a laissé à l’histoire automobile un nom qui résonne toujours à l’oreille des passionnés de belles italiennes. Toujours recordman du plus grand nombre de victoires et de titres remportés en championnat du monde des Rallyes, Lancia n’est pas simplement un géant de la compétition automobile. Ses routières musclées ont séduit tous les amoureux de conduite sportive. Vedette du plateau prestige, le constructeur italien, fidèle au goût des transalpins pour le sport automobile, s’est toujours appliqué à marier l’élégance de ses lignes racées et la puissance de ses motorisations. Toute première Lancia de l’histoire, l’Alfa 1906 se dévoilera sur Époqu’Auto. Elle a pris cette appellation parce que Lancia avait choisi de donner des noms de lettre grecque à ses voitures, afin d’éviter tout risque de confusion avec les Alfa Roméo. À ses côtés, une Lambda première à disposer d’une caisse autoporteuse, côtoiera des Aprilia, Flavia, Delta, Thema… Les détails restent encore à préciser, mais le plateau sera d’une richesse exceptionnelle.

Quant aux Youngtimers, qui ont été basculés cette année dans le Hall 6, le plateau sera centré sur les cabriolets. Comme tous les ans, Hubert Vildrac, responsable de la programmation, ira piocher des modèles emblématiques aux quatre coins de la planète. 

Rallye Antibes Côte d’Azur : Première à Antibes pour le duo Bonato-Boulloud

Rallye Antibes Côte d’Azur : Première à Antibes pour le duo Bonato-Boulloud

Il leur aura fallu attendre une sixième participation au Rallye Antibes Côte d’Azur pour décrocher le succès : Yoann Bonato et Benjamin Boulloud accrochent à leur palmarès la seule victoire qui leur manquait en ‘CFR’ et surtout se relancent dans la course au titre 2022 après leurs deux abandons consécutifs du début de saison. Les quadruples Champions de France sont ainsi le troisième équipage vainqueur, après Ciamin-Roche au Touquet et Giordano-Parent au ‘Charbo’. 

Après un début de saison terni par deux abandons, Yoann Bonato et Benjamin Boulloud retrouvent enfin le chemin du podium et montent sur la plus haute marche. Auteurs de sept des quinze temps scratchs de ce 57ème rallye Antibes Côte d’Azur, les duo des 2 Alpes a pris la tête du classement dès la deuxième spéciale, pour ne plus la quitter jusqu’à l’arrivée. Cette victoire au volant de leur Citroën C3 Rally2 leur permet de se replacer dans la course pour tenter de décrocher une cinquième couronne en fin de saison.

Mais la tâche ne sera pas simple. Ils devront notamment faire face à l’équipage Giordano-Parent et leur Volkswagen Polo GTI. Malgré une crevaison samedi matin qui leur a fait perdre un temps précieux, ils accrochent ce weekend la deuxième place qui leur permet de prendre la tête du classement général provisoire. Ils arriveront donc au Rallye Vosges Grand Est avec le numéro 1 sur les portières.

Au terme d’un rallye une fois de plus parfaitement maitrisé au volant de leur Alpine A110 RGT, Cédric Robert et Matthieu Duval bénéficient de la sortie dont sont victimes Hugo Margaillan et Laëtitia Marsault dans la dernière spéciale pour s’offrir, comme au ‘Charbo’, la troisième marche du podium.

Julien Saunier et Frédéric Vauclare – Alpine A110 RGT – et Pierre Roche et Andy Malfoy – Citroën C3 Rally2 – complètent le top 5. 

Arrivé leader ex-aequo avec Quentin Giordano, et vainqueur de l’édition 2021, le Niçois Nicolas Ciamin n’a malheureusement pu récidiver à domicile ses performances du début de saison : il doit se contenter de la huitième place, victime d’une panne de direction assitée dans la dernière boucle qui lui fait perdre la deuxième place.

CLASSEMENT* du 57ème Rallye Antibes Côte d’Azur :

1 BONATO / BOULLOUD (Citroën C3 – CHL Sport Auto) 2:17:30,4

2 GIORDANO / PARENT (Volkswagen Polo GTI – Sarrazin Motorsport) + 00 :34.7

3 ROBERT / DUVAL (Alpine A110 – Team Bonneton HDG) + 02:53.0

4 SAUNIER / VAUCLARE (Alpine A110 – Team FJ) + 03:48.7

5 ROCHE / MALFOY (Citroën C3 – Team FJ) + 04 :19.7

Prochain rendez-vous, le 37ème Rallye Vosges Grand Est  – 9-11 juin 

74e RALLYE RHONE-CHARBONNIERES : LE RETOUR !!!

74e RALLYE RHONE-CHARBONNIERES : LE RETOUR !!!

Après une trêve forcée en 2020 et 2021 suite à la pandémie, le Rallye de Charbonnières renommé Rallye Rhône-Charbonnières retrouve sa place dans le Championnat de France des Rallyes.

Les leaders  du championnat sont présents pour cette 2ème manche. On retrouve Nicolas Ciamin Hyundai i20 Rally 2, Quentin Giordano Volkswagen Polo Rally 2, Yoann Bonato Citroën C3 Rally 2 et de nombreux d’outsiders avec notamment un revenant David Salanon, deux victoires au Charbo, sur une Volkswagen Polo Rally 2.

Le 74e Rallye Rhône-Charbonnière démarre sur un gros rythme,  

dès les premières spéciales, les trois premiers se tiennent en moins de cinq secondes et c’est Yann Bonato sur sa C3 Rally 2 qui prend les commandes et rentre en leader à la mi-journée. A la reprise, coup de théâtre Yann Bonato part à la faute dans l’ES 5 sur un freinage tardif, abandonne et laisse les commandes à Nicolas Ciamin Hyundai i20

Rally 2, qui a du mal à contenir un Quentin Giordano déchainé revenu à 0,8 secondes du leader à la fin de la première journée de course. Pour les places d’honneur, c’est une grosse bagarre entre Cédric Robert et son Alpine RGT deux roues motrices, David Salanon Polo Rally 2 et Hugo Margaillan Citroën C3 Rally 2 qui se tiennent en une poignée de secondes. A noter l’énorme sortie de route de Pierre Roche dans l’ES5, nous avons une pensée pour Martine sa maman copilote qui a été transportée à l’hôpital avec une fracture du bassin.

Avec de si petits écarts, la journée du samedi va être décisive pour la victoire. Avec un set up ajusté sur sa Polo Rally 2 et un meilleur feeling, Quentin Giordano et Kevin Parent prennent l’avantage dès l’ES 7. Avec 7 temps scratchs, ils font un parcours sans faute et gardent la tête du classement jusqu’à l’arrivée à Charbonnière. Nicolas Ciamin et Yannick Roche assurent la seconde place à 13 secondes du vainqueur et prennent de gros points pour le championnat. Cédric Robert et Mathieu Duval prennent une magnifique 3e place devant de nombreuses R5, ils ont une fois encore brillé au volant de  leur Alpine A110 RGT deux roues motrices. On peut noter les belles performances du local de l’étape, Julien Saunier, Alpine A110 RGT qui s’offre deux temps scratchs et une belle 4e place au général.

Parmi les malchanceux du week-end, Yoann Bonato et Benjamin Boulloud ont quant à eux enregistré  un deuxième abandon consécutif, une revanche est impérative à Antibes pour revenir dans la course au titre. 

En signant la victoire du 74e Rallye Rhône-Charbonnières, Quentin Giordano et Kevin Parent ont ajouté leurs noms au palmarès des vainqueurs du Championnat de France des Rallyes. Ils ont su résister à la pression des vainqueurs au Touquet, Nicolas Ciamin et Yannick Roche, tout en bénéficiant de l’abandon des quadruples Champions de France Yoann Bonato et Benjamin Boulloud. Ils ont également offert à l’équipe Sarrazin Motorsport sa première victoire sur asphalte en Championnat de France des Rallyes. Prochain rendez-vous, le 57ème Rallye Antibes Côte d’Azur du 19 au 22 mai .

Classement du 74e Rallye Rhône-Charbonnières :

1 GIORDANO / PARENT (Volkswagen Polo GTI – Sarrazin Motorsport) 1:52:06,0

2 CIAMIN / ROCHE (Hyundai I20 Rally2 – Hyundai 2C COMPETITION) + 00 :13.1

3 ROBERT / DUVAL (Alpine A110 – Team Bonneton HDG) + 00:42.5

4 SAUNIER / VAUCLARE (Alpine A110) + 01:04.6

5 WAGNER / MILLET (Volkswagen Polo GTI – Sarrazin Motorsport) + 01:37.8

6 BERNARDI / COMBE (Ford Fiesta MK2 – Sarrazin Motorsport) + 02:57.5

7 MAUFFREY / REBUT (Skoda Fabia Evo) + 04:11.5

8 RAYMOND / SALMON (Alpine A110) + 04:50.8

9 FONTALBA / HERMET (Alpine A110) + 07:18.3

10 BECT / MICHAL (Alpine A110) + 07:46.4

Photos, Michel MORILLON