e-TROPHEE ANDROS A LANS-EN-VERCORS.  Une étape capitale !!!

e-TROPHEE ANDROS A LANS-EN-VERCORS. Une étape capitale !!!

Après sept manches très disputées, les concurrents de l’e-Trophée Andros se retrouvent à Lans -en-Vercors pour deux manches déterminantes,  avant la finale  de l’e-Trophée Andros à Super- Besse.

Quatre pilotes peuvent potentiellement gagner ce  33e e-Trophée : Jean-Batiste Dubourg (Renault Zoé), Aurélien Panis (Audi A1), Yann Ehrlacher (AS 01Dupessey) et Nathanaël Berthon (Peugeot e208). 

Après un début de Trophée en fanfare, victoire à Val Thorens, victoire  en Andorre, Jean-Batiste Dubourg marque le pas à Isola 2000, perd de gros points et la tête du classement général au profit d’Aurélien Panis, plus régulier et toujours placé. Yann Ehrlacher monte en puissance avec une victoire en Andorre et une à Isola, il prend la 2e place du général et devance Jean-Baptiste Dubourg. Avec sa belle prestation à Isola 2000, Nathanaël Berthon (Peugeot e208) peut encore prétendre à la victoire finale. Les autres concurrents sont distancés, à noter la première victoire sur l’ e-Trophée Andros d’Olivier Pernaut.

Les équipes se retrouvent donc à Lans-en-Vercors pour deux manches décisives, notamment pour Jean-Baptiste Dubourg qui doit impérativement  refaire son retard. Le circuit de Lans-en-Vercors est atypique parmi les manches de l’e-Trophée Andros, il est tracé comme une spéciale de rallye avec deux épingles et des enfilades dans la forêt. Aurélien Panis arrive à Lans-en-Vercors, sa région, en grand favori, il est en tête du classement et possède une petite marge de sécurité sur ses dauphins, mais sur l’e-Trophée tout peux changer rapidement.

Jean-Baptiste Dubourg prend les choses en main dés la première manche, il gagne la manche et reprend 8 points à Aurélien Panis qui gère et prend la 2e place. Les Zoé sont en forme, Nicolas Prost prend la 3e place de cette 1e manche. Le Team Dubourg a réalisé un gros travail de mise au point depuis Isola pour proposer à ses pilotes une voiture plus performante sous la houlette de Marcel Tarres qui amène toute son expérience de fin tacticien. Les grands perdants de la journée sont Yann Ehrlacher 5e et Nathanaël Berthon 8e qui perdent respectivement 15 et  22 points. Avec ce mauvais résultat, Nathanaël Berthon ne peut plus prétendre à la victoire finale.

Pour Jean-Baptiste Dubourg, la 2e manche est capitale, il doit marquer de gros points pour se rapprocher d’Aurélien Panis qui reste en tête. Cette 2e manche est palpitante.  Bis repetita pour Jean-Baptiste Dubourg qui gagne la 1e manche de qualification, fait l’impasse sur la 2e pour économiser ses pneus et  gagne la super pole et le classement de la journée.

Un incident va animer le paddock, on détecte sur la voiture de Yann Ehrlacher une panne technique irréparable sur place. Avec l’accord des différents teams, les commissaires sportifs autorisent Yann Ehrlacher à poursuivre sa course avec le véhicule de son coéquipier, Olivier Pernaut. Yann Ehrlacher gagne cette 2e manche et se qualifie pour la super pôle, ce qui a pour conséquence d’éliminer Aurélien Panis. Le clan Panis est furieux et la tension monte dans le paddock.

Finalement tout rentre dans l’ordre, Jean-Baptiste Dubourg s’impose devant Yann Ehrlacher qui limite les dégâts et Dorian Boccolacci toujours régulier. Le perdant de la journée est Aurélien Panis qui reste en tête de l’e-Trophée Andros, mais voir revenir ses deux concurrents directs ex aequo à seulement 3 points.

 

La finale du 33e e-Trophée Andros à Super-Besse va être explosive, arbitrée par la présente de Sébastien Loeb tout auréolé de sa magistrale victoire eu 90e rallye Monte-Carlo.

90e EDITION RALLYE AUTOMOBILE MONTE-CARLO WRC : Un final incroyable !!!!!

90e EDITION RALLYE AUTOMOBILE MONTE-CARLO WRC : Un final incroyable !!!!!

La 90e édition du Rallye Automobile Monte-Carlo, manche inaugurale du Championnat du Monde FIA des Rallyes WRC quitte provisoirement Gap ville étape depuis 2014, pour prendre ses quartiers à Monaco. Retour en Principauté donc pour le parc d’assistance qui se situera sur les quais du port de Monaco et ses épreuves spéciales qui se dérouleront seulement sur deux départements des Alpes-Maritimes et des Alpes-de-Haute-Provence. Ces nouveautés ne sont pas les seules puisque les voitures WRC des Constructeurs (Ford, Hyundai, Toyota) seront pour la première fois des voitures hybrides, équipées d’une batterie complémentaire de 100 kW (136 ch), permettant de rouler en mode purement électrique et d’apporter un surcroît de puissance pendant les épreuves spéciales. Une autre révolution, après l’électrification, se situe dans le réservoir avec l’utilisation, pour la première fois aussi dans les voitures du Championnat du Monde des Rallyes, de carburant synthétique fourni par le distributeur exclusif de la FIA, la société P1 Fuels.

En dehors de ces nouveautés techniques, le parcours reprend des épreuves mythiques du Monte-Carlo comme   Luceram / Lantosque ou le fameux col de Turini. Coté hautes Alpes on retrouve la spéciale ‘’coup de poker’’, Saint-Geniez / Thoard par le col de Fontbelle souvent enneigé et verglacé sur 3 à 4 kilomètres, un casse-tête pour le choix des pneus assuré.

Pour piloter cette nouvelle génération de voiture de rallye, les WRC Rallye1 hybrides, on retrouve les animateurs du championnat du monde avec des départs et l’arrivée de petits nouveaux issus du WRC2. Sébastien Ogier qui a mis un terme à sa carrière en WRC, va participer à quelques épreuves en 2022 avec Toyota. Parmi les jeunes en devenir il faut citer Kalle Rovenperä qui pilote une Toyota Yaris Rally1 et Olivier Solberg ( fils du champion du monde Peter Solberg) au volant d’une Hyundai i20 N Rally1.

Coté Français réjouissons nous, la relève arrive avec Adrien Fourmaux qui décroche un volant chez M-Sport pour une saison complète au volant de la nouvelle Ford Puma Hybrid Rally1. Cerise sur le gâteau, Sébastien Loeb tout juste rentré du Dakar où il s’est classé deuxième, est présent

avec M-Sport  au volant de la Ford Puma Hybrid Rally1. Les trois constructeurs engagés en WRC, Toyota, Hyundai et M-Sport Ford s’engagent sur trois ans pour développer et engager des voitures hybrides, ce qui est une belle manière de fêter le 50e anniversaire de la création du Mondial des rallyes en 1973.

Toutes les manches du Championnat du Monde des Rallyes WRC commencent par un shakedown (petit parcours en amont du rallye qui peut être parcouru à plusieurs reprises et permet aux pilotes de peaufiner leurs réglages) et c’est d’autant plus utile cette année, avec l’arrivée de la technologie hybride.

Le shakedown nous donne une première hiérarchie des forces en présence et à la surprise générale c’est Sébastien Loeb (Ford Puma Hybrid Rally1) qui réalise le meilleur temps des deux premiers passages, Sébastien Ogier (Toyota Yaris Rally1) s’adjugeant le troisième.

La 90e édition du Rallye Automobile Monte-Carlo démarre par deux spéciales de nuit et notamment le col du Turini, c’est Sébastien Ogier qui tire le premier et rentre à Monaco en tête avec 5“ s’avance sur un étonnant Sébastien Loeb qui dompte à merveille sa Ford Puma. Sébastien Loeb : « on a eu un départ difficile, mais c’était vraiment piégeux sur le haut avec des portions glacées. Je ne voulais pas faire d’erreurs sur la glace et j’ai été assez sur la défensive. Mais ça fait du bien. Il y a beaucoup de puissance et j’avais un très bon feeling avec la voiture ».

La deuxième journée du rallye comprend trois spéciales à parcourir deux fois sur un parcours parsemé de portions verglacées. Ogier et Loeb se bagarrent à coups de secondes et laissent la concurrence à distance. Seul Elfyn Evans Toyota Yaris Rally1 parvient à rester dans le rythme. Les Hyundai i20 Rally1 de Thierry Neuville et Ott Tänak sont déjà distancées et peine à trouver les bons réglages. Pour le Français Adrien Fourmaux , le rallye s’arrête avec un grosse sortie de route qui pulvérise sa Ford Puma Hybrid, heureusement l’équipage est indemne. A la surprise générale Sébestien Loeb et sa Ford Puma rentrent en leader à Monaco avec une petite avance de 9“ sur Sébastien Ogier et 15“ sur Elfyn Evans. Les autres concurrents sont distancés notamment les pilotes  Hyundai déjà à plus d’une minute. Thierry Neuville « Rien n’a changé. On a tenté quelques réglages qui ont mieux fonctionné, mais ça fait peur. Du point de vue du châssis, j’ai beaucoup de surprises. Nous devons améliorer ça. »

Pour la troisième journée du rallye, les concurrents se dirigent vers la région de Dignes et la spéciale juge de paix  Saint-Geniez /Thoard où le choix des pneus est difficile avec les quatre kilomètres de neige et de glace au col de Fontbelle. Sébastien Ogier (Toyota Yaris Rally1) passe à l’attaque, il gagne les deux premières spéciales et revient à égalité parfaite à la mi-journée. Dans la spéciale 11 Saint-Geniez / Thoard tant redoutée par les pilotes, c’est l’hécatombe, Ott Tänak (Hyundai i20 Rally1) abandonne sur une double crevaison, il avait embarqué une seule roue de secours. Elfyn Evans (Toyota Yaris Rally1) est victime d’une sortie de route et reste coincé dans un talus, il repartira en super rallye le lendemain. Craig Breen pointe désormais à la 3e place, il a pris le temps de d’acclimater à sa nouvelle Ford Puma et sa régularité paye. Le grand gagnant de la journée est Sébastien Ogier, il rentre à Monaco avec 21“ d’avance sur Sébastien Loeb qui a fait un mauvais choix de pneus dans la dernière spéciale. La victoire finale se profile pour Ogier mais il reste à parcourir les quatre dernières spéciales du 4e jour de course et nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Les positions des leaders semblent assurées, après deux spéciales Ogier compte 24’’ d’avance sur Sébastien Loeb. On assiste alors à un premier coup de théâtre, dans l’avant dernière spéciale La Penne / Collonges, Sébastien Ogier est victime d’une crevaison, il prend la décision de ne pas s’arrêter et concède 34’’ à Sébastien Loeb qui gagne cette spéciale. Tout va se jouer dans la dernière épreuve Briançonnet / Entrevaux. Sébastien Loeb part en mode gestion pour conserver ses 9,5’’ d’avance, mais dernier rebondissement, Sébastien Ogier écope de  10“ de pénalité pour départ anticipé, il n’y a plus de suspens.  Sébastien Ogier : « Au départ, le moteur a fait un bruit bizarre. Ça m’a perturbé et peut-être que j’ai relâché trop tôt. Je peux garder la tête haute. J’ai effectué le travail tout au long du week-end et malheureusement, c’est la loi du rallye ».

Même sans cette pénalité Loeb aurait gagné la 90e édition du Rallye Automobile Monte-Carlo avec  0,5“ d’avance après 296 kilomètres d’épreuves chronométrées, « Incroyable, Fantastique ».

Sébastien Loeb associé à Isabelle Galmiche, sa nouvelle copilote, remporte son 8ème Rallye Monte-Carlo et s’offre une 80e victoire en WRC.

En WRC2, la victoire du tenant du titre Andreas Mikkelsen Skoda Fabia Evo. Le premier Français dans cette catégorie est Yoann Rossel, le champion du monde WRC3  2021, il prend la 6e place du WRC2.

En catégorie RGT (deux roues motrices) la victoire revient à Raphaël Astier (Alpine A110) devant Manu Guigou (Alpine A110) et le toujours fringuant François Delecour toujours spectaculaire sur son Alpine A110.

Ce mano à mano entre les deux Seb, Loeb et Ogier, 17 titres de Champions du Monde WRC à eux deux, nous a tenu en haleine pendant tout le rallye, pour le plus grand plaisir des très nombreux spectateurs présents sur le parcours.

La C3Rally2Family retrouve le Monte-Carlo

La C3Rally2Family retrouve le Monte-Carlo

 

Fort d’une saison marquée par un titre mondial en WRC3 et différents titres nationaux décroché aux quatre coins de la planète, le « best-seller » de la compétition client de Citroën Racing repart à l’assaut des rallyes du Championnat du monde en 2022 avec le Rallye Monte-Carlo comme point de départ.  

Arrivée sur les rallyes en 2017, la C3 Rally2 a bénéficié de tout l’engineering des techniciens de Citroën Racing pour optimiser la performance, avec en point d’orgue 69 victoires scratch remportées en 2021. Des résultats qui démontrent la popularité croissante et l’engouement des pilotes pour la C3 Rally2.

PHOTO : AURELIEN VIALATTE

Champion WRC3 en 2021, Yohan Rossel repart pour une campagne internationale en WRC2 avec une C3 Rally2 exploitée par l’équipe PH Sport. Après le Rallye Monte-Carlo, le pilote aux quatre victoires au volant de la C3 Rally2 défendra ses chances au Portugal, en Croatie, en Sardaigne, sur la 8e manche de la saison encore à déterminer, en Grèce puis en Catalogne, dernière épreuve de son programme WRC2.   

Vainqueur du Rallye du Rouergue et du Rallye Catalogne WRC2 au volant de la C3 Rally2 en 2021, Eric Camilli s’est engagé dans un programme complet en WRC2 sur six manches du calendrier mondial aux côtés de l’équipe SaintéLoc. Déjà vainqueur de la catégorie RC2 au Rallye Monte-Carlo 2020 avec la C3 Rally2 avant de prendre la troisième place de la classique monégasque l’hiver dernier, le pilote de Nice se verrait bien commencer la saison de la meilleure des manières dans les spéciales des Alpes du Sud.  

PHOTO : AURELIEN VIALATTE

Auteur d’une fin de saison 2021 remarquée avec notamment les victoires au rallye du Condroz en Belgique, ainsi que lors de la Finale de la Coupe de France des Rallyes à Châteauroux au volant de la C3 Rally2, Stéphane Lefebvre ne pouvait faire l’impasse sur le mythique Rallye Monte-Carlo. En confiance au volant de la C3 Rally2 qu’il connaît, Lefebvre retrouve l’équipe DG Sport pour venir jouer les trouble- fêtes sur le port de Monaco, avant de prendre le départ des rallyes de Croatie, du Portugal et de Sardaigne en WRC2. D’autres manches pourraient s’ajouter à son programme.   

Fidèle à la C3 Rally2 depuis 2020, l’Américain Sean Johnston sera de nouveau au départ du Rallye Monte-Carlo pour la troisième fois après avoir remporté la catégorie RC4 en 2020. Engagé avec une C3 Rally2 de l’équipe SaintéLoc, Johnston ambitionne par la suite de monter un programme pour participer au WRC2.

FIAT: toute la gamme est désormais (RED)

FIAT: toute la gamme est désormais (RED)

Le partenariat entre FIAT et (RED), organisation dédiée au combat contre les pandémies, s’élargit avec (Tipo)RED et (Panda)RED. Tipo et Panda rejoignent la famille (500)RED pour amplifier le message, “nous pouvons tous contribuer au bien commun”

Tipo Cross s’allonge : Nouvelle Tipo CROSS est désormais disponible en version Station Wagon. Nouvelle (500)RED s’enrichit avec l’ajout en série  d’un équipement inédit et pratique : la boîte à gants “Sanitizing’’

500X MY22 est toujours plus ‘’500’’ en intégrant le nouveau logo FIAT sur la calandre et le coffre.

FIAT poursuit ainsi son chemin vers le développement durable et un engagement social fort pour contribuer à un avenir meilleur grâce au partenariat conclu avec (RED), organisation qui lutte contre les pandémies dans le monde depuis 15 ans.

FIAT symbolise et exprime les valeurs de la « dolce vita italienne ». Cependant, il ne peut y avoir de « dolce vita » en ces temps de COVID-19. Le partenariat renforcé entre FIAT et (RED) est donc une nouvelle opportunité pour renforcer le message d’un engagement social partagé et l’invitation à jouer un rôle actif dans ce cheminement vers un meilleur futur.

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie, FIAT vise à offrir un certains systèmes dans l’habitacle pour aider à le garder sain, tous les modèles (FIAT)RED sont équipés d’un filtre d’habitacle pour la climatisation, traité avec une substance biocide à l’action très efficace (>99,9% au moment du traitement) contre les bactéries et empêchant la ré-aérosolisation dans l’habitacle. Le volant et les sièges, surfaces de contact élevées, ont également été soumis à un traitement avec un biocide très efficace (jusqu’à 99,9% selon les composants) contre les virus et les bactéries. Un Pack de bienvenue, comprenant un distributeur poussoir spécialement conçu et une coque de clé spécifique.

Suzuki France fête 10 ans de partenariat avec. La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc

Suzuki France fête 10 ans de partenariat avec. La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc

L’édition 2021 de la plus exigeante des courses de chiens de traineau européennes se déroulera du 8 au 19 janvier au cœur des Alpes. L’occasion pour Suzuki France de célébrer 10 ans de partenariat avec cette compétition d’exception. La 18e édition de La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc, qui s’élancera demain samedi de Samoëns, s’annonce d’ores et déjà exceptionnelle. Le plateau sportif sera de très haut niveau avec 66 mushers et leurs 600 chiens-athlètes venant de grandes nations du mushing européen (France, Suède, Suisse, Espagne, Allemagne, Italie et Pologne). Plus de 50 000 spectateurs sont attendus du 8 au 19 janvier dans les 20 stations, villes et villages traversés par la plus exigeante course à étape de chiens de traineau en Europe.

Fidèle partenaire des organisateurs depuis 10 ans, Suzuki France mettra à leur disposition 19 véhicules AllGrip hybrides : 10 nouveaux S-Cross, 8 Vitara et 1 Swift. Ce partenariat permettra également aux concessionnaires Suzuki de la région -Seyssinet Alpes Auto, Favret Automobiles, Savoie Motors- d’inviter leurs meilleurs clients à venir assister à la course dans des conditions privilégiées tout en découvrant les modèles de la Marque, en particulier le nouveau SUV S-Cross.

Pour Stéphane Magnin, Directeur de l’Activité Automobile de Suzuki France, « Le partenariat avec La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc est un bel exemple de fidélité basée sur le partage de valeurs communes, qui placent l’humain et le respect de l’environnement au cœur de l’action. Nous sommes heureux de mettre les technologies Suzuki d’hybridation et de transmission intégrale au service des organisateurs. »

La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc 2022 18e édition – Du 8 au 19 janvier 2022