ESSAI MISTSUBISHI ASX 2015

ESSAI MISTSUBISHI ASX 2015

Le segment des SUV urbains est très disputé. Mais celui des crossovers un peu plus volumineux telle que le Mitsubishi ASX l’est moins. Le nippon s’améliore et se refait une petite beauté pour 2015.

Voilà désormais 4 ans que Mitsubishi a sorti son ASX. Dévoilé en 2010, il faisait partie des pionniers et avait toute légitimité, connaissant les gènes de la marque aux 3 diamants.

En effet, au sein de la gamme Mitsubishi, on connaît le Pick-UP L200, le véritable 4×4 Pajero, le SUV prémium l’Outlander qui est également décliné en version hybride. Ainsi l’ASX est un membre à part entière de cette famille de baroudeurs. De plus, il est cité en exemple et même recopié par le groupe PSA qui s’en est servi pour commercialiser le C4 Aircross qui n’est rien d’autre qu’un Mitsubishi ASX avec un logo Citroën.

2015-Mitsubishi-ASX-rear

En 2015, qu’est ce qui va changer ? Alors que les modifications esthétiques ne sont que très sensibles, c’est sous le capot qu’il y a du neuf. En effet, on y découvre un tout nouveau moteur diesel avec un turbocompresseur à géométrie variable. Il développera dans un premier temps 150 ch à 4 000 tr/min puis une version 116 ch sera lancée ultérieurement. Les rejets de CO2 débutent à partir de 145 g/km (malus à prévoir). Le bloc est associé à une boîte manuelle 6 rapports et est disponible en 2 ou 4 roues motrices.
Côté essence, il y a du nouveau, avec un moteur 1,6 l qui délivre 117 ch à 6 000 tr/min en émettant 135 g/km de CO2. Ce moteur est associé à une boîte de vitesse à 5 rapports et seulement disponible en 2 roues motrices.
Les deux moteurs bénéficient de la technologie ClearTec qui comprend le système Stop & Go, la direction assistée électrique, la récupération d’énergie au freinage ainsi que des pneus à faible résistance au roulement.
Le Mitsubishi ASX essence est vendu à partir de 19 900 euros tandis que la version diesel est disponible à partir de 23 300 euros.

8585479849

Essai Renault Twingo.  Belle des villes.

Essai Renault Twingo. Belle des villes.

Lancée début septembre, la troisième Twingo renoue avec un design plus audacieux et fleure bon le succès.

La Twingo 3, lancée le 1er septembre, réunit tous les ingrédients d’un succès populaire. Un succès digne de celui de la version originale, sortie vingt ans plus tôt, et devenue reine des mini citadines.

Oubliée l’insipide Twingo 2, et bienvenue à cette Twingo à l’air plus sympathique, qui puise son inspiration chez ses aînées et notamment dans les classiques de la marque au losange. Un peu de Twingo 1 par ici, un air de Renault 5 Turbo par là, les références au glorieux passé du constructeur s’unissent pour donner le meilleur.

Renault_61333_global_fr (Small)

Le moteur, installé en position centrale arrière, laissait craindre le pire. Mais l’association avec Mercedes, qui lancera prochainement une Smart basée sur la même plate-forme, a opéré au mieux. Car non seulement cette architecture nouvelle offre à la petite citadine un rayon de braquage hors du commun, mais elle lui permet de conserver un volume de coffre d’une capacité comprise entre 188 et 980 litres lorsque les sièges arrière sont rabattus. Des sièges qui sont cependant bien loin d’être très confortables et ne qui ne sont malheureusement plus coulissants comme l’étaient ceux des précédentes versions. Si l’habitacle est de très bonne facture, il faudra donc composer avec une modularité limitée.
Cette nouvelle Twingo manque en revanche quelque peu de dynamisme dans sa version d’entrée de gamme, délivrant une puissance de 70 chevaux. Dépourvu de turbo, le petit bloc essence, sans doute suffisant pour un usage exclusivement urbain, nous semble en effet trop juste pour affronter de véritables trajets, chargé de quelques passagers ou bagages. Il faudra donc faire appel au bloc TCE de 90 chevaux pour sortir de la jungle urbaine. En revanche, les consommations s’envolent et flirtent avec les 7 litres au cent. Des consommations proches de celles d’une Twingo 1, connue pour son appétit d’ogre.
Cette nouvelle Twingo, disponible à partir de 10 800 euros, n’est plus fabriquée en France et nous vient de Slovénie, afin d’être produite à moindre coût. Renault propose une série de lancement « Edition One » sur-équipée à 15 700 euros.

Renault_61320_global_fr (Small)

ASTON MARTIN DEVOILE LA ZAGATO A CHANTILLY

ASTON MARTIN DEVOILE LA ZAGATO A CHANTILLY

C’est lors du concours d’élégance de Chantilly qui s’est tenu ce week-end, que la marque anglaise a dévoilé le modèle Zagato. Un véhicule véritablement impressionnant par son look ravageur. Zagato est un designer italien qui fête ses 95 ans cette année. Ce modèle est un break de chasse commandé par un client ultra fortuné, vous vous en seriez douté ! C’était la première édition de ce concours d’élégance à Chantilly, et l’on peut dire que ce fut une réussite, car en plus de cette Aston Martin et entre autres, on a pu y découvrir le tout dernier concept car Citroen DS Divine ainsi qu’une réinterprétation du Concept Peugeot Exalt.

K2000 DE RETOUR EN TRAFIC

K2000 DE RETOUR EN TRAFIC

Ici, tout le monde ou presque connaît, se rappelle ou a forcément entendu parler de Michael Knight aka David Hasselof et Kit dans la série télévisée K2000. Kit, la voiture qui parle et agit seule, avait la particularité d’avoir un bandeau lumineux rouge sur sa calandre. Vous avez toujours rêvé de transformer votre utilitaire en K2000 ? Eh bien Renault l’a fait pour vous au travers d’un film publicitaire pour son nouveau Trafic. On n’en voit pas bien l’utilité, si ce n’est créer le « buzz » et apporter un peu de fun autour d’un véhicule qui, avouons-le, ne fait pas beaucoup rêver.

UNE MINI CLASSIQUE A GAGNER

UNE MINI CLASSIQUE A GAGNER

Situé
au
cœur
de
la
capitale, Beaugrenelle
incarne
le
chic
 parisien
 à
 l’état
 pur,
 en
 réunissant
 l’âme
 d’un
 grand
 magasin
 aux
 atouts
 d’un
 centre
commercial.
 My
Mini
Revolution , société spécialisée dans la restauration de MINI  et située dans le même quartier, devient partenaire de l’événement baptisé 
« Be
British ! »
de
cette
 rentrée.
Du
samedi
6
au
samedi
20
septembre,
deux  Mini
Classiques
seront 
exposées.
 Mais
 ce
 n’est
 pas
 tout,
 puisqu’une Mini
 et
 1000 cadeaux 
 sont
 à
 gagner
 pour
 les
participants
 au
 jeu
 organisé
 lors
 de
 cet événement. Retrouvez
toutes
les
informations
sur :
www.beaugrenelle‐paris.com