Tout le monde sait qu’utiliser son téléphone pendant la conduite est dangereux et interdit. Considérée comme une distraction au volant, c’est une cause majeure d’accident de la route, encore trop largement méconnue.

Des études américaines récentes évaluent de 20 à 25 % la responsabilité de l’utilisation de son téléphone portable au volant dans la survenance des accidents de la route. En pratique, c’est surtout la rédaction des SMS et la navigation sur internet qui multiplient par 23 le risque d’accident ! A titre de comparaison, conduire avec un taux d’alcool de 0,5 g/l multiplie le risque d’accident par 2 et à 0,8 g/l, le risque est multiplié par 10.

sms-mms-rip

Malgré ce que l’on puisse penser, le contrôle de l’utilisation du portable au volant est très difficile pour les forces de l’ordre. Partant de ce constat, l’Automobile Club préconise des campagnes d’information massives, notamment à destination des jeunes conducteurs qui sont les plus impliqués dans ce genre de pratique. Elle recommande également la généralisation de l’utilisation des systèmes mains libres évolués, permettant de connecter le smartphone au système audio du véhicule ou de traduire SMS et mails en mode vocal, afin de conserver les mains sur le volant. C’est par exemple le cas du système FORD SYNC qui énonce les SMS reçus.

L’ACA (Automobile Club Association) souhaite également imposer une formation pratique spécifique à ce risque majeur lors des rendez-vous post permis évoqués récemment par les pouvoirs publics.

Récemment, une vidéo belge a fait le buzz. Une caméra, cachée dans un véhicule d’auto-école, filmait des candidats forcés d’envoyer un texto en conduisant, pour valider une nouvelle épreuve du permis de conduire. Incapables de faire les deux en même temps, les candidats reconnaissaient volontiers la dangerosité de cette fausse évaluation.

????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Articles associés