Volvo V40 Cross Country MY17

Volvo V40 Cross Country MY17

Volvo a redonné un coup de jeune à son modèle V40 Cross Country. Le design a été revu, mais sous le capot, l’auto a perdu un cylindre, tout en gagnant des chevaux. Son but : être à la hauteur face à la concurrence dans la catégorie compact premium. Tout un programme.

Volvo adopte un nouveau style à la fois moderne, typé SUV, voire même cross over. Décliné du modèle V40, le Cross Country D4, à la fois baroudeur et très chic, remplace le D3. Ira-t-il dans les chemins boueux ? On en doute fortement. Le verra-t-on en ville ? C’est beaucoup plus sûr.

Volvo V40 Cross Country MY17

Volvo V40 Cross Country MY17

Les designers Volvo ont misé sur le look « tout chemin ». La garde au sol est surélevée de 40 mm, des barres ont poussé sur le toit. Le bouclier avant se veut plus viril et, à l’arrière, une protection couleur alu vient se plaquer sous le pare-choc.

Volvo V40 Cross Country MY17

Volvo V40 Cross Country MY17

Côté moteur, le Cross Country adopte une nouvelle motorisation diesel de 190 ch plus puissante que celle du D3 qui n’avait que 150 ch. On pourrait croire que l’on a gagné au change. Mais, en y regardant de plus près, rien n’est moins sûr. Le 150 ch fonctionnait sur le 5 cylindres alors que le nouveau bloc diesel a perdu un cylindre. Cependant, le couple supplémentaire sur D4 se fait bien sentir. Le moteur a du coffre et n’est pas à la peine lorsqu’il est sollicité. Seul bémol : comparé au D3, le nouveau bloc manque de discrétion à haut régime. La mélodie feutrée du D3 était bien plus agréable.

Volvo V40 Cross Country MY17

Volvo V40 Cross Country MY17

En revanche, la nouvelle boîte automatique à huit rapports fait la différence. Elle se montre très réactive en gommant la sensation de glissement. En mode manuel, les passages de vitesse s’enchaînent plus rapidement.

Volvo V40 Cross Country MY17

Volvo V40 Cross Country MY17

Si le look est soigné à l’extérieur, il en va de même pour l’intérieur qui fait la part belle à la qualité des matériaux et aux finitions. On retrouve la philosophie Volvo avec une planche centrale fine en alu sur laquelle on accède à la climatisation et la radio. Les sièges ont été très soignés dans la version haut de gamme Xenium. On regrettera l’étroitesse du vide poche et des places arrière qui laissent peu d’espace aux jambes des passagers.

Affichée à 32 270 euros, cette Volvo devra jouer des coudes pour se tailler une place face au X1 BMW et au Mercedes GLA. Et les places sont chères. Elle pourra cependant compter sur son look original.

Articles associés