Forte d’une Polo qui affiche de belles performances et de la légendaire Golf, la gamme GTI est désormais complète avec l’entrée en lice de la nouvelle Up! GTI, complétant ainsi la saga GTI, inaugurée il y a plus de 40 ans avec le lancement de la 1èreGolf GTI (dont les performances, le gabarit ou les finitions étaient bien en dessous de la nouvelle Up !). Et pourtant c’était une révolution à l’époque, et celle –ci ne fait que se répéter !

Retour sur une saga de 40 ans !

C’est en 1976 qu’apparaît la première Golf GTI, sur la base d’une Golf I, qui disposait à l’époque d’un petit 1,6 l développant 110 ch. Elle fut suivie par la Scirocco GTI. 1977 accueille la Passat GTI toujours avec ce moteur 1.6 l de 110 ch. Plusieurs versions de la GTI se succèdent entre 1983 et 1996 : la GTI Pirelli, la version 112 ch, la 16V, puis la G60. Avant l’arrivée du moteur offrant 115 ch, puis celui de 150 ch monté sur la 16V en 1992. 1996 marquera la présentation du modèle 20e anniversaire sur la base d’une Golf III.

C’est en 1998 qu’est lancée la Polo GTI, affichant 120 ch, la même année que la Golf GTI sur la base d’une Golf IV avec un moteur de 150 ch. Et en 2000,la première “petite“ citadine Lupo arbore  le logo GTI avec un moteur de 125 ch. Suit la présentation de la Golf 25 ans GTI avec un moteur de 180 ch, puis une version 200 ch en 2004. En 2006, retour de la
Polo GTI avec 150 ch, puis la Polo GTI Cup Edition développant 180 ch (base Polo IV). La même année, lancement de la Golf GTI anniversaire 30 ans et son moteur de 230 ch sur la base de la Golf V. Sur la base d’une Golf VI, en 2009 la Golf GTI affiche 210 ch, alors qu’en 2010, la Polo se dope de 180 ch.

Sur les 5 dernières années, les Golf GTI vont continuer à se muscler : 220 ch, puis 230 ch, sur la base de la Golf VII puis arrive laGolf GTI Clubsport, boostée à 290 ch. Pour conclure, la Polo est (re) motorisée l’an dernier avec 200 ch, alors que la Golf Performances offre 245 ch cette même année. Enfin, 2018 marque le retour de la petite citadine sur-vitaminée avec le lancement sur le marché de la up! GTI et ses 115 ch, soit 5 de plus que la toute première Golf GTI !

LES TRIPLÉS !

up!, Polo et Golf. Indissociable de la marque Volkswagen, le sigle GTI est considéré comme l’appellation la plus connue au monde dans le domaine des voitures de sport compactes. Avec l’arrivée de la up ! GTI, Volkswagen compte donc à nouveau trois modèles GTI dans sa gamme.

La dernière fois qu’il y a eu un modèle GTI dans trois gammes différentes, c’était entre 2000 et 2005. À l’époque, c’était la Lupo GTI qui complétait la gamme GTI formée par la Golf et la Polo. Dès 1977, il s’en est fallu de peu pour qu’un tel trio soit réuni. Il y a 41 ans, les trois modèles de l’élite sportive à pouvoir arborer les trois lettres de légende sur la grille de calandre et sur le hayon étaient la Golf GTI, le Scirocco GTI et la Passat GTI. Cette dernière ne connut ce privilège qu’au stade de l’étude, puisqu’elle porta l’appellation GLI dans sa version de série en 1979. Quoiqu’il en soit, toutes les Volkswagen GTI proposées depuis 1976 se caractérisent par un comportement dynamique parfaitement équilibré. Car là réside le véritable secret à l’origine du succès GTI : l’alliance entre une motorisation agile, un poids faible, des trains roulants à la fois nerveux et confortables, une traction sécurisante et une assise toujours ergonomique derrière un volant sport offrant une excellente prise en mains.

DES GTI A LA CARTE

Demandez le programme ! A chacun son choix, à chacun son modèle : proposés en 3 ou 5 portes, en boîte manuelle ou munis de la fameuse boîte BVM, les trois véhicules offrent un large choix de finitions et de confort.

 

up! GTI : hommage à la première GTI

La up! GTI est dotée de série d’un système d’info-divertissement, de la climatisation et d’un éclairage d’ambiance. 
Une sportive au format de la GTI d’origine. Cette petite GTI va permettre aux jeunes automobilistes d’exaucer un rêve et aux moins jeunes de le raviver : plus de quarante ans après les débuts de la première Golf GTI, la nouvelle up! GTI fait ses premiers tours de roue en 2018. Cette sportive reprend le format de la GTI d’origine. Par sa conception et sa puissance, la up! GTI de 115 ch (85 kW) s’apparente à la Golf GTI I de 110 ch (81 kW) présentée en 1976. Véritable concentré de puissance, la nouvelle up! GTI rend hommage à cette icône avec ses dimensions accrocheuses, son faible poids, son moteur puissant et sobre (consommation WLTP en cycle mixte : 5,6 à 5,7 l/100 km), son appui aérodynamique marqué sur l’essieu arrière et ses trains roulants sport, sans oublier les insignes typiques d’une GTI (notamment le liseré rouge sur la grille de calandre, les étriers de frein rouges et les housses de sièges au motif à carreaux « clark »). Il est certain que cette sportive insuffle un plaisir de conduite inédit sur ce segment des citadines, rappelant ainsi la toute première Golf GTI compacte. Les trains roulants sport sophistiqués sont emblématiques des GTI. Ils égalent l’agilité d’un kart tout en offrant un confort de haut niveau. La GTI sera la première up! à embarquer un filtre à particules essence. Avec son nouveau système de catalyseur, elle satisfait à la nouvelle norme anti-pollution Euro 6 AG. La plus puissante de la gamme up! n’en reste pas moins à la portée de tous : comme la Golf GTI I à son époque, la nouvelle up! GTI offre sa puissance à des prix abordables. En Allemagne, par exemple, lieu de naissance de la GTI, le fleuron de la gamme est proposé à 16 975 euros – avec trains roulants sport (carrosserie abaissée de 15 mm), climatisation, éclairage d’ambiance, nouvelles jantes 17″ en alliage léger («Brands Hatch ») et système d’info-divertissement inclus.

La up! GTI est dotée d’un filtre à particules essence et respecte la nouvelle norme antipollution Euro 6 AG.

Les caractéristiques de la up! GTI évoquent celles d’une Golf GTI I que l’on aurait propulsée à l’ère moderne. Coloris : classique et typique pour la GTI – les tons uniformes «pure white», «red», «dark silver métallisé» et «black pearl ». Le toit de la up! GTI blanche, rouge ou argent, peut être choisi en option avec la couleur contrastante « noir ». Les trains roulants sport et le comportement de la direction assistée électromécanique n’ont rien à lui envier en matière de séduction. Un émetteur sonore, qui fait parfaitement bien le travail, car on se croirait vraiment au volant d’un gros bloc V8, fait en sorte que la up! sonne comme une GTI à l’intérieur mais reste compatible avec la ville à l’extérieur.

Equipements de série :

  • City Brake Assist
  • Intégration Smartphone
  • Volant sport multifonctions
  • Port USB
  • Feux/essuie-glaces auto
  • Vitres sur-teintées
  • Antibrouillards
  • Jantes 17’’
  • 6 haut-parleurs

 

Caractéristiques techniques de la up! GTI

Poids : 995kg

Vitesse de pointe : 196km/h

Couple : 200Nm

Conso mixte : 4,8l

Emissions CO2 : 111g

Prix : à partir de 16 790€

Moteur 1.0 TSI 115 BVM6

0 à 100Km/h: 8,8s

VW Polo GTI – 200 ch bien compacts

Une icône sportive. GTI :Trois lettres inséparables de Volkswagen. Grand Tourisme Injection.

Depuis une vingtaine d’années, la Golf a été rejointe par la Polo dans l’univers GTI. Et dans sa dernière génération, la Polo GTI a pris de l’envergure. Avec ses 200 ch et sa boîte DSG à 6 rapports de série, elle atteint 237 km/h et passe de 0 à 100 km/h en 6,7 s Pas mal pour aller faire ses courses en ville !

Si vous y ajoutez une consommation plus que raisonnable, soit 5,9 l/100 km, la Polo présente un réel intérêt et pourrait même paraître comme la plus équilibrée des trois, grâce à son excellente boîte DSG, ses 200 ch rageurs, son format compact et sa capacité d’être aussi à l’aise en ville que sur route.

La nouvelle Polo GTI constitue une étape majeure de la longue histoire GTI. Il n’y a qu’à s’installer, régler les sièges sport et s’attacher. La touche servant à démarrer le moteur devient une commande de sélection du profil de conduite sur la nouvelle Polo GTI. Car l’équipe de développement est parvenue à une dynamique permettant une conduite sportive tout en assurant une sécurité remarquable et un grand confort. Cette alliance entre sportivité, sécurité et confort, constitue le secret du succès du concept GTI et une caractéristique centrale de la nouvelle Polo GTI.

Cette Polo est parfaitement bien équilibrée avec son faible poids, la bonne plage d’utilisation du moteur, et un rapport poids-puissance (6,78kg/ch) très favorable. Les trains roulants sont fermes, mais néanmoins adaptés aux longs trajets, comme la position d’assise offrant une ergonomie satisfaisante. Le tout avec un design intérieur et extérieur expressif, embelli avec des insignes GTI comme l’emblématique bande rouge dans la grille de calandre, le pommeau du levier de vitesse GTI et la légendaire sellerie à carreaux « Clark ». La Polo est dotée d’un poste de conduite connecté et largement digitalisé. La Polo GTI, disponible uniquement en version cinq portes, s’impose ainsi comme une voiture de sport compacte et abordable d’une nouvelle génération.

Equipement de série

Climatiseur, sièges sport haut de gamme au légendaire motif à carreaux « Clark », nouvelles jantes de 17″, étriers de frein peints en rouge. 
ACC
• Phares LED
• Navigation 8’’ • Verrouillage et démarrage sans clé • Vitres surteintées
• Active Info Display : instrumentation digitale • App Connect
• Climatisation auto

Caractéristiques techniques

  • Poids : 280kg
  • Vitesse de pointe : 237km/h
  • Couple : 320Nm
  • Conso mixte : 5,9l
  • Emissions CO2: 134g
  • Prix : à partir de 28 920€
  • Moteur 2.0 TSI 200 DSG6
  • 0 à 100Km/h: 6,7s

Golf GTI Performance – L’éternelle icône

La première Golf GTI a fait ses débuts il y a 42 ans. Véritable icône des voitures de sport compactes, cette Volkswagen continue aujourd’hui à écrire l’histoire. La Golf GTI Performance actuelle développe 245ch (180 kW). Son moteur turbo 2,0 l à quatre cylindres délivre un couple maximum de 370 Nm (entre 1 600 et 4 300 tr/min). Ainsi, la Golf GTI Performance atteint les 100 km/h départ arrêté en seulement 6,2 s. La version équipée d’une boîte 6 vitesses atteint les 250 km/h, tandis que la version avec boîte à double embrayage 7 rapports DSG disponible en option peut rouler jusqu’à 248 km/h. La consommation présente, elle aussi, de légères différences puisque, avec 6,3 l/100 km (NEDC, cycle mixte), la Golf GTI Performance consomme entre 0,2 et 0,3 l/100 km de moins en version DSG. La Golf GTI Performance peut être livrée en option avec une boîte à double embrayage DSG à 7 rapports.

La Golf GTI Performance se caractérise par des équipements de série exclusifs, notamment des freins hautes performances (avec étriers peints en rouge à l’avant), un blocage de différentiel d’essieu avant et l’Active Info Display (cadrans entièrement digitaux). Parmi les autres équipements, figurent des projecteurs à LED pour feux de route et feux de croisement, des feux de jour à LED, des feux arrière à LED, le système de surveillance périmétrique « Front Assist » avec freinage d’urgence en ville et détection des piétons, une direction progressive agile, des trains roulants sport, des sièges sport haut de gamme à l’avant, un éclairage d’ambiance, la climatisation automatique bi-zone « Air Care Climatronic », des jantes en alliage léger 17″ « Brooklyn », le système d’info-divertissement «Composition Media» avec interface téléphone/USB, un détecteur de pluie, un rétroviseur intérieur photosensible et un volant sport multifonctions en cuir. D’autre part, cette icône automobile arbore naturellement les insignes emblématiques de la GTI, à savoir le liseré rouge sur la calandre et dans les phares à LED, ainsi que la sellerie traditionnelle à carreaux au motif « Clark ».

Equipements de série

  • ACC • Phares LED
• Navigation 8’’ • Verrouillage et démarrage sans clé • Caméra de recul
• Active Info Display : instrumentation digitale • App Connect
• Vitres sur-teintées

Caractéristiques techniques

  • Golf GTI Poids : 312kg
  • Vitesse de pointe : 250km/h
  • Couple : 370Nm
  • Conso mixte :6,5l
  • Emissions C02:148 g
  • Prix : à partir de 36 700€
  • Moteur 2.0 TSI 245 BVM6
  • De 0 à 100Km/h: 6,2s

 

Golf GTI TCR – 350 ch pour le fun !

Cerise sur le gâteau lors de cette présentation, le privilège de découvrir la voiture Championne TCR en titre, la Golf GTI TCR. Volkswagen inaugure un nouveau profil aérodynamique pour la version course de la Golf GTI.Destinée aux circuits, la version TCR bénéficie d’un re-stylage pour la saison 2018, avec un pack technique confirmé avec un moteur turbo 2,0 l de 350 ch.

Cette version aura été produite à plus de 100 exemplaires depuis 2016 dans le cadre d’une petite série faisant largement appel au travail manuel.

Lors de cette présentation de gamme GTI, Volkswagen nous a permis de découvrir, sur circuit, cette version vitaminée notamment sur des séries de tours sur le circuit de Nogaro dans le Gers. Pas de doutes, les gènes d’un champion, avec douze titres de championnat internationaux en série TCR à travers le monde, sont bien présents.

La Golf GTI TCR, version de compétition, dérivée du champion en titre de la compétition TCR International Series, a bénéficié d’un re-stylage pour la saison 2018. Comme sur le modèle de série, la partie avant de cette voiture de tourisme alignée en course a été revue, afin de souligner sur le plan visuel la proximité technique entre les modèles Golf GTI sportifs. Le moteur est un bloc de série sur lequel ont simplement été effectuées des modifications marginales en vue de la compétition. Le moteur turbo 2,0 l de la Golf GTI TCR développe 350 ch et délivre un couple maximum de 420 Nm aux roues avant (au choix avec boîte de compétition ou boîte DSG à double embrayage). Comme sur la Golf GTI Performance, un blocage de différentiel d’essieu avant empêche le patinage des roues motrices. Les ailes dotées d’un relief et d’ouvertures spécifiques améliorent l’efficacité aérodynamique sur les circuits. Dépourvue de climatisation et de système audio, la Golf GTI TCR offre en contrepartie au pilote une cellule de sécurité en tubes d’acier épais. Le siège baquet avec protecteurs de tête et harnais à six points complète le pack de protection. La carrosserie de la GTI TCR est plus large de 15 cm que celle de la Golf GTI Performance de série. La carrosserie d’un véhicule TCR ne doit pas dépasser 1 950 mm en largeur. Tous les éléments aérodynamiques rapportés sont conformes au règlement TCR et ont été testés en soufflerie. Le réservoir de sécurité, construit selon la réglementation TCR, est positionné à l’arrière de la voiture, devant l’essieu arrière. L’aileron marquant en aluminium confère à la GTI TCR la pression d’appui nécessaire dans les virages rapides.

A l’intérieur du poste de pilotage, tout a été pensé pour le sport. Pour des raisons de poids, les revêtements de porte et les lève-glaces électriques ont été supprimés. La porte du conducteur se déverrouille par une sangle. Le volant permet non seulement de piloter la voiture, mais aussi de commander toutes les fonctions importantes, comme la communication avec les stands, les projecteurs ou la ventilation du poste de conduite. Les clients peuvent choisir entre deux versions de boîte de vitesses : DSG ou boîte séquentielle de compétition. Le pilote peut régler la répartition du freinage entre roues avant et arrière. Le son rauque de la double sortie d’échappement confirme, au final, que nous sommes bien en présence d’une voiture de course et ses performances sur circuit sont épatantes, entre accélérations rageuses et freinage puissant. A ce rythme, je peux vous confirmer qu’au bout de quelques tours, il faut rester concentrer pour aligner les temps et… ne pas mettre la voiture au bac !

C’est ce que réussit à faire sans soucis le pilote officiel VW, Benny Leuchter. Avec d’excellents résultats au championnat.

Et nous, nous avons passé un excellent moment !

En nous rappelant quelques bons souvenirs autour de ces GTI, notamment la Golf GTI. En ce qui me concerne, ma 1èreGTI, noire, achetée, compte tenu des délais de livraison dans le réseau, chez un célèbre préparateur à l’époque, Alain Bodard, du Bodard Race and Tuning, installé à Bagnolet. Je l’avais transformé en Groupe 2. Et cette Golf a eu le privilège de ramener ma fille, seulement âgée de quelques jours, de la maternité à la maison… C’était en 1981 ! Souvenirs, souvenirs…

François VINCENT

Articles associés