C’est à l’occasion du 43ème Salon Rétromobile que chaque année les amateurs de belles anciennes attendent la vente Arcurial.

Cette année le stand est bien rempli avec quelques pépites mises aux enchères à plus de 1M€ mais aussi des modèles plus modestes comme cette Citroën 2CV4 mise à prix entre 15.000 et 25.000 €.

On trouve dans une salle comble des acheteurs potentiels mais aussi des curieux passionnés qui assistent à la cérémonie pour rêver.

La vente démarre par quelques belles pièces de constructeurs Français des année 1930, Delahaye, Delage, Talbot Lago, Bugatti. Les chères sont correctes mais atteignent rarement les estimations données par Arcurial. La Delage D6-75 Coach Panoramique réalisée par Letourneur et Marchand atteint 52.200 € (est. 60-90.000 €), la Delahaye 235 par Letourneur et Marchand de 1953 accroche un beau 47.000 € (est. 40-60.000 €). La Delage D6 3L Berline de 1954 par Chapron s’échange à 19.500 € (est. 25-35.000 €), enfin l’élégante Delahaye 135 Coupé Sport réalisée par Chapron estimée entre 250 et 350.000 € est adjugée à 268.000 €. Chez Bugatti, la Type 57 Cabriolet de 1954 carrossée par Vanvooren estimée entre 450 et 650.000 € est vendue pour 500.000 €. Certaines belles autos restent sur le tapis comme cette très belle Talbo-Lago T23 Baby Coach Grand Luxe de 1938 estimée entre 140.000 et 200.000 euros.

Parmi les sportives, la Delahaye 135 Spéciale ex-24h du Mans 1937, une très belle pièce estimée entre 800.000 et 1.2 million d’euros est adjugée à 918.000 €. La D.B HBR4 Coach Surbaissée “Le Monstre” à mécanique Panhard, 2ème à l’indice aux 24h du Mans 1961 et modèle unique, estimée entre 140 et 180.000 € est vendue pour 172.000 €. A noter la présence de Jean-Claude Andruet célèbre pilote de rallye et de circuit venu dédicacer une magnifique BMW 530 production vendue 131.000 €. Il pilotait cette BMW dans les années 80 avec son compère Claude Ballo-Léna.

Arcurial propose trois autos sorties de la Collection Baillon. L’Audi Front 225 Cabriolet estimée entre 10 et 20.000 € part pour 17.400 €. La Packard Super Eight estimée entre 15 et 25.000 € et la rare Facel-Vega Excellence de 1960, estimée entre 100 et 160.000 € n’ont vu aucun acheteur s’aligner.

Puis se présentent devant maître Poulain les deux rares Alfa Roméo 6C carrossées par Worblaufen. La 6C 2300 B Lungo avec une belle patine et un intérieur d’origine, estimée entre 1.25 et 1.75 million ne sera pas vendue malgré une enchère à 1 million d’euros.

Même constat pour la seconde 6C 2300 B Pescara Cabriolet estimée entre 650 et 750.000 € ne sera pas  vendue non plus, la plus haute enchère n’ayant atteint que 550.000 €.

Certains véhicules moins élitistes font de bons scores comme cette Amphicar DWN animée par un moteur Triumph de 1147 cm3 qui change de propriétaire pour 71000€ ou ce Combi Volkswagen 21 fenêtres de 1966 qui part à110.000€. La  Citroën 2CV4 s’envole  à 29880€ au delà de l’estimation haute (25000€) mais avec seulement 6949 kms elle est comme neuve.

Chez Porsche on trouve de beaux modèles de 911 en parfaite état mais les enchères sont timides et 50% des modèles sont invendus. Mais celle que tout le monde attend se nomme Porsche 906 de 1966. La voiture a un vrai pedigree et les acheteurs potentiels vont faire monter les enchères, cette 906 va changer de propriétaire pour 1 730 600 euros.

Chez Jaguar, la vedette est une Jaguar XJ220C qui a couru deux fois au Mans. Estimée entre 900.000 et 1.3 million d’euros elle s’adjuge à 904.800 €.

Chez Ferrari 3 véhicules sont particulièrement  attendus, une F1, la Ferrari 126 C3 pilotée par  René Arnoux, première monoplace à coque carbone de la marque. Estimée entre 600.000 et 1 million d’euros elle dépasse l’estimation à 1.402.400 €. La Ferrari F40 de 1991, qui sortait de révision, estimée entre 1 et 1.2 million d’euros est la troisième millionnaire de la vente avec 1.083.200 € sous le marteau. Du coup le plus gros prix revient au modèle icône de la marque  en compétition, la Ferrari 275 GTB/6C de 1965. Estimée entre 2 et 3 millions d’euros, elle s’échange à 2.5 millions d’euros.

Mauvaise soirée pour Lamborghini, seul un modèle a trouvé preneur, une Jarama 400 GTS de 1973 qui est vendue à 119.000 euros.

Les deux véhicules ayant appartenu à Johnny Hallyday, la Ford Mustang ex-Ecurie Ford France de 1967 et la Ford GT de 2006 ont tenu leur rang. La Ford Mustang a atteint 237.800 € (est. 150-300.000 €) et la Ford GT 375 000€ (est. 320-380.000€).

La grosse déception de cette vente vient de la La Mercedes-Benz 710SS 27/140/200hp Sport Tourer de 1929 carrossée par Fernandez & Darrin estimée entre 6 et 8 millions d’euros. La plus grosse enchère a été de 4.9 millions d’euros, pas suffisant pour conclure la vente.

Le Salon Rétromobile reste un grand spectacle et les visiteurs toujours plus nombreux ne s’y trompent pas avec 122 000 entrée cette année. La vente Arcurial fait parti de ce spectacle et la magie des enchères opère même pour ceux qui ne peuvent pas miser.

La vente Rétromobile 2020 est une réussite pour Arcurial avec 72% des lots vendus et 23 millions d’euros de chiffre d’affaire.

Michel MORILLON

Articles associés