Il ne fallait pas rater la 6e manche du Trophée Andros à Lans en Vercors les 26 et 27 janvier dernier. Désormais, l’électrique joue la star, avec notamment des pilotes de renom ; l’avenir du Trophée Andros est en marche vers le tout électrique.

 

Pour fêter la 300e course de l’histoire du Trophée Andros, Max Mamers avait prévu une belle surprise : la présence en compétition officielle de la nouvelle Andros Sport N°1. Il s’agit du premier prototype électrique 4 roues motrices et directrices qui a couru en compétition avec les voitures thermiques en Elite Pro. Et derrière le volant, Nicolas Prost, vainqueur des Trophée Électrique en 2010 et 2011, a pris les choses en main.

Dans la catégorie Enedis Andros Car Électrique, la lutte fut acharnée entre Aurélien Panis et Vincent Beltoise. La finale du Trophée Andros, le 3 février à Super-Besse, a départagé les deux pilotes. Et Aurélien Panis a arraché la victoire au classement final devant Vincent Beltoise.

A noter la belle prestation de Sacha Prost, le frère de Nicolas, qui, pour sa 3e course, monte sur le podium. Un podium de « fils de » : Vincent Beltoise, Aurélien Panis, Sacha Prost.

Mais l’aventure électrique ne date pas d’aujourd’hui. Elle a commencé en 2010 avec la première course sur glace de voitures 100% électrique sur le circuit de Val Thorens. A l’époque, Franck Lagorce, ancien pilote F1, avait mis en place une formule monotype 2 roues motrices. Au fil des années, elle a révélé de nombreux pilotes de talent comme Nicolas Prost, Nathanaël Berthon ou encore Christophe Ferrier.

Coté thermique, la manche du vendredi s’est déroulée sous d’importantes chutes de neige ce qui n’a pas empêché Benjamin Rivière sur Peugeot 3008 en catégorie Elite Pro de l’emporter devant Jean-Baptiste Dubourg au volant d’une Renault Captur et Franck Lagorce dans sa BMW M2. Cependant, cette victoire n’a rien changé au classement final et Jean-Baptiste Dubourg a remporté le Trophée Andros 2018. En catégorie Elite, c’est Eddy Bénezet sur BMW M2 qui a fait la bonne affaire. Il a gagné la manche et empoché par la même occasion son 2e titre sur le Trophée Andros.

Les températures douces du samedi ont redistribué les cartes. Les Audi ont fait la loi dans cette manche. Benoît Tréluyer a devancé son coéquipier Nathanaël Berthon et c’est le régional de l’étape, Bertrand Balas, qui a pris la 3e place devant son public.

 

A Rakotovao

Articles associés