Pour cette 24e édition, Le Tour Auto 2015 reste fidèle au Grand Palais ; c’est sous la plus grande verrière d’Europe que les spectateurs ont pu admirer les 233 voitures de collection et en particulier plusieurs barquettes historiques, thème de cette édition.
Après avoir quitté le Grand Palais à l’aube, mercredi 22 avril, la première journée de course démarre au Château de Courances. Au programme : 498 km ponctués par une épreuve spéciale et un passage au circuit de Nevers Magny Cours.
Et déjà la course fait rage. Le premier duel s’engage entre Ludovic Caron (AC Cobra), vainqueur de la ES 1 et Richard Meins, vainqueur à Magny Cours. Une nuit de repos à Vichy et la caravane quitte la station thermale pour une journée chargée : deux épreuves spéciales en Auvergne et un passage au circuit de Charade sont au programme. La bagarre continue avec de nouveaux candidats aux avant-postes. La spéciale de Augerolles est remportée par Jean-Pierre Lajournade sur Jaguar Type E qui prend la tête du Tour Auto devant Alexandre Furiani sur Alfa Roméo 1600 GTA. Dans la foulée, c’est Alexandre Furiani qui prend le dessus dans la spéciale les Mines/Montbrison et grapille quelques secondes à ses adversaires, Jean-Pierre Lajournade et Ludovic Caron.
La casse fait des victimes
Mais le plus dur reste à venir. Le circuit de Charade va faire quelques victimes, L.Caron sur AC Cobra casse sa barre anti roulis et voit ses chances de victoire s’éloigner. L’équipage Olivier Panis/ Jen-Paul Driot connait quelques problèmes électriques sur sa Ferrari 308 GTBGr VI.
La traversée du Cantal et de l’Aveyron conforte Jean-Pierre Lajounade dans son rôle de leader, mais ses poursuivants Ludovic Carron et Shaun Lynn, tous deux sur AC Cobra, sont dans un mouchoir de poche, une trentaine de secondes les sépare. Les spéciales de la journée sont remportées par Jean -Pierre Lajournade sur Jaguar Type E qui consolide sa 1ere place au général et Alexandre Furiani sur Alpha Roméo 1600 GTA, toujours à l’aise sur ces routes sinueuses. La victoire sur le circuit d’Albi revient à la Ligier JS2 de John of B (vainqueur de l’édition 1974). Les concurrents atteignent Toulouse pour une halte bien méritée.
Au départ de la ville rose, les concurrents partent à l’assaut des Pyrénées avec deux spéciales de montagne. Les leaders restent sur leur position et se battent à coup de secondes. Dans le groupe G, Arnaud Gauduel sur BMW 2800 CS aligne les victoires en spéciales. Dans le groupe H, c’est le Belge Christophe Van Riet qui brille et sa Porsche 356 Pré A reste en tête.
Trente secondes d’écart
La dernière étape de ce 24e Tour Auto Optic 2000 débute sur le circuit de Pau-Arnos, avant de s’achever dans la station balnéaire des Pyrénées Atlantiques, Biarritz.
Jean-Pierre Lajournade sur Jaguar Type E arrive en grand vainqueur. Déjà n°1 en 2010 sur une Lotus Elan, il remporte sa 2e victoire dans le Tour Auto Optic 2000, un succès acquis de haute lutte face à l’équipage Ludovic Caron AC Cobra qui n’accuse que 30’ de retard à l’issue des 1 907 kms parcourus.
Dans le groupe G, c’est la Ford GT 40 de Philippe Vandromme qui l’emporte devant Arnaud Gauduel sur BMW 2800 CS. Le Belge Christophe Van Riet remporte le groupe H et le duo Frédéric Puren /Caroline Bertrand sur Porsche 356 Pré A confirme sa domination.
Enfin, la catégorie régularité voit la victoire de l’Alpine A110 1600S de Jean-François Nicoules devant celle de Georges-Henri Meylan.
L’esprit du Tour Auto rencontre de plus en plus de succès. Les spectateurs se massent sur les parcours et sur les circuits pour admirer toutes ces belles autos. Les regards sont maintenant tournés vers 2016 qui célèbrera la 25e édition du Tour Auto Optic 2000.

Articles associés