Les 210 automobiles de la caravane du Tour Auto Optic 2ooo vont enfin prendre le départ. La manifestation reportée à cause du Covid va pouvoir faire rêver petits et grands sur un magnifique parcours de Paris à Marseille. Les concurrents vont en découdre sur 8 épreuves chronométrées et 4 circuits: Magny-Cours, Charade, Ledenon et un final sur le circuit Paul Ricard.

Après avoir traversés Paris, les participants  se rendent sur l’historique circuit de Linas-Montlhéry pour le départ officiel du Tour Auto Optic 2ooo avec un passage sur son mythique anneau de vitesse. Parmi les curiosités on trouve une rare Dolomites Pichon Parat de 1955 (n°51 – Baldy / Grabowski) malgré tout engagée dans la catégorie Compétition. Tous les regards sont braqués sur l’équipage n°201, Raphaël Favaro / Lucien-Charles Nicolet, vainqueur  en 2019 sur Lotus Elan et qui remet son titre en jeu mais avec un véhicule différend, une Jaguar Type E 3,8L de 1962.

Après cette première épreuve remportée par Raphaël Favaro Jaguar Type E, déjà lui, direction le circuit de Magny-Cours. Côté régularité, ce sont les Porsches qui trustent le top du classement VHC. On y retrouve notamment à la cinquième place un prototype de la marque (Porsche 550 A 

n°99 Frédéric Stoesser/Gabriel Marachian), thématique de cette 29ème édition. Beaucoup de passionnés sont au bord des routes et tous masqués à l’approche du parc fermé de Clermont-Ferrand, ville d’arrivée de la première étape.

Au départ de Clermont-Ferrand les concurrents abordent d’entrée le tortueux circuit de Charade où jadis de grands noms du sport automobile tels Jackie Stewart ou encore Graham Hill se sont illustrés au volant de Formules 1. La journée va être éprouvante avec au programme deux épreuves chronométrées avant d’arriver à Limoges.

C’est Ludovic Caron (n°204 – Sherby Cobra 289 de 1965) partit en fin de peloton et Jean-Pierre Lajournade (n°205 –JAGUAR Type E 3,8L) qui fond le spectacle pour terminer la course en troisième et quatrième position.

En régularité c’est l’équipage Morel / Lenfant (n°42 – Chevrolet Corvette C3) qui fait le bonne affaire. Ils quittent le circuit Charade à la douzième place au général et  dès la première épreuve, ils gagnent déjà 6 places pour terminer la journée en tête.

La troisième étape emmène les équipages de Limoges à Toulouse avec au programme trois épreuves spéciales. Maisle Tour Auto Optic 2ooo c’est aussi de petites anecdotes. François Allain (n°50 – Citroën GS de 1973) peut en témoigner avec une petite frayeur avant son arrivée au parc fermé de Clermont-Ferrand avec une  casse mécanique et c’est un garage local qui lui permet de réparer et de reprendre la course. Nous sommes à mi-parcours et les classements commencent à se dessiner.

En VHC Compétition c’est l’équipage Raphaël Favaro / Lucien-Charles Nicolet, Jaguar Type E 3,8L qui engrange  les victoires et prend la tête de l’épreuve.

En régularité les écarts sont  très faibles  entre la Mustang 289 de Jean-François Nicoules et la Porsche 356 B 1600S de Jean Rigondet.

Jour 4, la « ville rose » est dans les rétroviseurs des concurrents    de la caravane du Tour Auto Optic 2ooo. Au programme de la journée, deux spéciales sur routes fermées et une autre sur le circuit de Lédenon avant de rejoindre le sublime Pont du Gard, monument classé au patrimoine de l’UNESCO. 

Parmi les aventuriers de ce Tour Auto Optic 2ooo il faut saluer le défi de François Cardon et Vincent Mouret de prendre le départ avec une Renault Dauphine Gordini en catégorie régularité. La puissance n’étant pas le fort de cette automobile, afin de respecter les temps de liaisons, les deux complices ne marquent même pas les arrêts aux déjeuners. Mais les résultats sont là, partis de la 13ème position au général depuis Toulouse, ils finissent la journée en troisième position. Une première participation qui s’annonce prometteuse pour cette belle voiture populaire.

Samedi 5 septembre, après une spéciale sur route fermée au Mont Ventoux et une autre sur le circuit du Paul Ricard, les concurrents passent l’arche d’arrivée de la  29ème édition du Tour Auto Optic 2ooo .

En compétition, le grand gagnant est  l’équipage #201, Raphaël Favaro / Lucien-Charles sur une Jaguar Type E 3,8L de 1962. C’est la quatrième victoire pour Raphaël Favaro, un grand bravo.

Côté régularité, c’est un équipage père/fils qui monte à la première marche du podium. Engagés sur une Ford Mustang Jean-François et François Nicoules, l’alliance père/fils est donc la recette gagnante et leur permet d’ajouter une quatrième victoire à leur palmarès au Tour Auto Optic 2ooo.

Encore une belle réussite  pour cette 29 ème édition du Tour Auto Optic 2000, vivement 2021.

Michel MORILLON