C’est devenu une tradition depuis quelques années maintenant,l’organisateur Patrick Peter rassemble ses troupes sous les verrières du grand Palais à Paris. 237 engagés au départ de cette 25ème édition Tour Auto Optique 2000. Parmi les participants, on retrouve les piliers de l’épreuve, le vainqueur 2015 Jean-Pierre Lajournade et sa Jaguar Type E, Ludovic Caron mais également de nombreux pilotes VIP qui ont fait le succès d’une épreuve élitiste qui a toujours su mêler sportivité et convivialité.

Cette année, les amateurs du genre ont a pu croiser Guy Fréquelin, un sacré pilote des années 80 qui est venu fêter les 40 ans de sa victoire au Tour Auto 76 au volant d’une Porche 911 RSR 3,0l, une jolie réplique du modèle de cette même année. Anthony Beltoise, le pistard que l’on ne présente plus, était présent sur une très convaincante Corvette au moteur V8 démonstratif.
Jurgen Barth a répondu à l’appel au volant d’une Porsche 911 RSR et J.Mass, ancien pilote circuit, lui, sur une De Tomaso Pantera. Pour couronner le tout, deux glorieux pilotes à l’affiche, ouvreurs pour l’occasion, Ari Vatanen et François Chatriot dit le ‘Chat’ aux commandes de la nouvelle BMW M4.

Pour ce premier jour d’épreuve, ces gentlemen drivers se sont rendus au Château de Courances, là où était donné le départ officiel du 25ème Tour Auto Optique 2000. La première épreuve spéciale, longue de neuf kilomètres (Sens-Les-Gaillards), s’est déroulée sur route fermée pour le plus grand bonheur des participants. Il faut dire que les organisateurs voient les choses en grand. De nombreux gendarmes escortent les adeptes de cette épreuve tout au long des spéciales et la sécurité est garantie pour les participants. D’entrée de jeu, Jean-Pierre Lajournade impose sa Jaguar Type E devant l’AC Cobra de Ludovic Caron et la Lotus Elan de Damien Kohler. Les troupes se sont ensuite dirigées vers Dijon pour une épreuve sur le circuit de Prenois, théâtre en 1979 d’une magnifique joute entre René Arnoux et Gilles Villeneuve à l’époque où la F1 venait encore en France. Il a également été question de belles empoignades cette après-midi-là entre Lajournade et Caron, ce dernier remportant la course et revenant à seulement deux secondes de son adversaire au classement général VHC de la première étape.

Pour la 2ème journée de course, les concurrents se dirigent vers Lyon en passant par le circuit de la Bresse et les spéciales des Monts du Lyonnais. En VHC, JP Lajournade garde le cap devant L.Caron mais ce sont les grosses cylindrées qui font le spectacle – Andrew Smith (Ford GT40) gagne sur le circuit de la Bresse. Après une halte à Lyon, direction le Sud en passant par Valence et 3 épreuves spéciales sur les routes mythiques du Rallye Monte-Carlo, puis cap sur Marseille. La Jaguar Type E de Lajournade/Bouchet rejoint la cité phocéenne et passe sous l’arche d’arrivée érigée sur l’esplanade du MUCEM en bordure de Méditerranée en ayant encore accru son avance à l’issue de cette quatrième et avant-dernière étape.

Dans les groupes compétition G & H, ce sont les équipages Arnaud Gauduel /Alexandre Delaye (BMW 2800 CS) et Florent Jean/Philippe Talabard (Ferrari 308 Gr.IV Michelotto) qui pointent en tête de leur classement respectif. Quant au classement de la catégorie « régularité », les trois premiers se tiennent en trois secondes. Les Alpine Renault A110 1600 S de Georges Henri Meylan/Julien Stervinou et Jean-François & François Nicoules menant devant la Ferrari 250 GT Lusso de Eric Hamoniau /Arnaud Dernoncour.

Pour la dernière journée de ce 25ème Tour auto optique 2000, les concurrents prennent la direction de Cannes en passant par le circuit du Castellet dans le Var avant d’effectuer, et c’est une première sur le Tour Auto, une épreuve spéciale de nuit dans l’arrière-pays niçois. Malgré un sursaut de ses adversaires, c’est Jean-Pierre Lajournade/Christophe Bouchet qui rentre au palais des festivals de Cannes en grand vainqueur devant Ludovic Caron. Un résultat qui scelle la 3ème victoire au Tour Auto de l’équipage de la Jaguar Type E qui a mené du premier au dernier jour. Vivement l’an prochain !!!

Michel Morillon

Articles associés