Décidément, les choses bougent chez Suzuki. Après le restylage de la Swift, du Vitara et la présentation de la petite Celerio en 2015, c’est au tour du S-Cross de se faire une beauté. Le SUV made in Suzuki a été remis au goût du jour pour profiter pleinement d’un marché très porteur.

C’est tout d’abord au Mondial de Paris que Suzuki a présenté son nouveau S-Cross. Ce dernier est passé du statut de crossover à SUV. Un tour de magie qui a été rendu possible grâce à de nouveaux artifices visuels extérieurs.

La calandre a été revue et corrigée par le département design. Elle adopte des fentes chromées plus importantes avec, de chaque côté, des optiques plus épurées. Le capot et les ailes ont été retravaillés pour suivre la mode.

Mais c’est surtout sous le capot que les choses ont véritablement évolué. Le bloc essence 1,6 l 120 ch a été abandonné pour laisser la place à deux blocs turbocompressés à injection directe. Le premier développe 111 ch avec trois cylindres. Le second possède 4 cylindres de 1,4 l pour 140 ch. Ces deux motorisations peuvent être accompagnées de deux boîtes de vitesse, l’une manuelle et l’autre automatique. Dans les deux cas, le système à double embrayage n’est disponible que sur la motorisation diesel 120 ch. Cependant, Suzuki offre pour ses deux moteurs essence une transmission quatre roues motrices baptisée AllGrip.

L’intérieur a été quand à lui très peu retravaillé. On constatera quelques évolutions et notamment des plastiques de meilleure qualité. Les nouveaux inserts d’argent donnent un peu de gaieté à cet intérieur un peu austère.

Suzuki signe une petite transformation, un tour de passe-passe, histoire d’être à la page face à la concurrence qui se taille de belles parts de marché, comme le Peugeot 3008 ou encore le Renault Kadjar. Les tarifs souffrent légèrement de cette transformation pour augmenter de 400 euros . La fourchette s’étale désormais de 19 390 à 29 790 euros.

J Meloni

Articles associés