Ce n’est pas tous les jours que l’on voit naître une nouvelle marque automobile. En Europe, la dernière en date fut DS en juin 2014. Cupra, signature sportive de Seat, devient marque à part entière. Ce nom ne fait pas figure d’inconnu, loin de là, et représentait jusqu’alors la « signature » sportive la plus radicale des modèles de la marque espagnole.

De prime abord, le choix de l’Ateca peut surprendre, Seat aurait pu donner la primeurdu nom Cupra à une berline légère et vitaminée : Ibiza et Leon étaient partantes. Son premier modèle est un SUV de 300 ch, quatre roues motrices, boîte robotisée, châssis baissé . Le traitement intérieur est à la fois tonique, high-tech et luxueux. Ce Seat Cupra Ateca est  unique en son genre, idéal pour un public qui aime se démarquer des modes actuelles. 

Esthétiquement, le Cupra Ateca se démarque  du  SUV de Seat à plusieurs niveaux :des boucliers et une calandre spécifiques, quadruple  sortie d’échappement et un becquet à l’arrière. Sa calandre arbore un écussonau dessin tribal de couleurcuivré visible également  sur les jantes diamantées de 19 pouces. Le plus sportif des Ateca joue plutôt la carte de la sobriété. Le Cupra Ateca évite le trop « tape à l’œil », une tendance que l’on retrouve dans l’ habitacle uniformément noir qui manque un peu de gaieté. Mais la dotation de série est complète,  l’Alcantara recouvre les sièges et les panneaux de portes. Le démarrage sans clé, le chargeur sans fil, la caméra à 360°, l’écran tactile 8 pouces, le combiné numérique et l’amortissement piloté font partie de la dotation de série. LeCupra Ateca dispose aussi d’un sélecteur de mode de conduite, qui permet de choisir entre Normal, Sport, Individual, Snow, Off-road et bien sûr le très radical mode Cupra. Le châssis est adaptatif, c’est-à-dire que la rigidité de la suspension change en fonction du mode de conduite choisi. Le Cupra Ateca ne perd rien de ses qualitésfamiliales, les places arrière sont accueillantes. Quant au coffre, son volume régresse du fait de l’échappement sport et de la présence du pont arrière, mais il reste correct – 485 litres,bien exploitable et une banquette rabattable 60/40 avec trappe à skis. Les aspects familiaux sont toujours présents, et ce premier modèle Cupra se destine donc à des familles dont le conducteur habituel voudra joindre l’utile à l’agréable. 

Côté motorisation,le Cupra Ateca hérite ainsi du 4-cylindres 2 litres TSI de 300 ch déjà monté dans la Seat Leon Cupra R. Il est ici couplé avec la boîte DSG à 7 rapports et la transmission intégrale 4Drive. Le 0 à 100 km/h serait abattu en 5,4 secondes et la vitesse de pointe maximale culminerait à 245 km/h.

Notre essai nous conduit sur les routes sinueuses et enneigées à cette époque en Savoie. Sur le sec le comportement de notre Cupra Ateca nous surprend par la précision de son train avant qui se place sur la trajectoire au millimètre prèset qui ne sature pas grâce à la répartition de la puissance sur les 4 roues. Il possède un train avant bien accroché au bitume. Lasonorité moteur est agréable avec des capacités d’accélération rares sur ce type de SUV compact. La boîte  DSG est réactive, bien aidée par la suspension pilotée DCC qui s’adapte en fonction du mode de conduite choisi et permet de dompter les 300 cv de notre Cupra Ateca. Les gros freins optionnels Brembo sont efficaces suffisamment longtemps malgré les 1632 kg à vide de l’auto.

Sur ce terrain enneigé, l’efficacité de la transmission intégrale est diabolique ; en mode Snow, notre Cupra Ateca s’adapte parfaitement au terrain glissant et aux différences d’adhérence. La route est bien blanche et on roule en toute sécurité à 80 km/heure. La boîteDSG 7 rapports est bien étagée pour ces conditions difficiles et le freinage est efficace. 

Ce nouveau Seat Cupra Ateca est finalement unique et polyvalent ; il permet une  utilisation familiale mais également sportive tout en privilégiant la discrétion. Sa finition haut de gamme, ses équipements,  ses performances en font une proposition exclusive et sans concurrence directe, pour un tarif de 42 500 € avec un malus de 3 113 €. Notre véhicule d’essai est full options : peinture métallisée (650 €), sièges baquets Top Sport Cupra (1 500 €), packs Carbone(100 €), étriers de freins Brembo (2 185 €), toit panoramique (1 110 €) et le tarif monte à 48 000 €.

Michel MORILLON

Articles associés