Le Championnat du Monde des Rallyes WRC 2019 s’est terminé sur une fin de règne, après 15 ans de domination, le clan Français 9 titres pour Sébastien  Loeb, 6 pour Sébastien Ogier, a cédé la première place à un Estonien, c’est Ott Tànak qui est devenu ‘’Champion du Monde des Rallyes WRC’’. 

L’annonce de son transfert chez Hyundai permet aux 4 constructeurs présents de revoir leur stratégie. Le départ tardif de Sébastien Ogier de chez Citroën provoque le retrait du constructeur du Championnat du Monde WRC. Toyota en profite pour recruter Ogier aux cotés de pilotes moins expérimentés, Elfyn Evans transfuge de M Sport et Kalle Rovenpera arrivé du WRC2 (championnat junior). Avec le retrait de Citroën plusieurs pilotes cherchent un volant chez M Sport Ford. C’est Esapekka Lappi qui tire le gros lot, il sera le chef de file d’une équipe de jeunes pilotes Teemo Suninen et Gus Greensmith.

Tout ce beau monde se retrouve à Gap pour le 88ème Rallye Monte-Carlo, première manche du Championnat du Monde des Rallyes WRC 2020. Au shakedown, petite spéciale de 3,5 kilomètres autour de Gap, les pilotes en profitent pour peaufiner leurs réglages et tester les différents types de pneumatiques. C’est Sébastien Ogier déjà très à l’aise à bord de  sa Toyota qui réalise la meilleure performance.

Tous les équipages rejoignent Monaco pour le véritable départ du rallye avec au programme deux spéciales de nuit. D’entrée Sébastien Ogier Toyota n° 17 imprime son rythme mais à l’issue de ce premier round c’est Thierry Neuville qui rentre en tête à Gap. Il a fait un gros écart dans la 2ème spéciale très verglacée et prend 30’’ à tout le monde.

La 2ème journée est bien plus compliquée pour les équipages avec 3 spéciales à parcourir à deux reprises. D’entrée de jeu  et à la surprise générale c’est Elfyn Evans Toyota n°33 qui met tout le monde d’accord et prend la tête du rallye avec trois temps scratch, il devance Thierry Neuville Hyundai n°11 de 6’’ et Sébastien Ogier Toyota n°17  de 11’’. Le classement est  très serré mais que devient le champion du monde Ott Tanak ?  Dés la 4ème spéciale il est victime d’une violente sortie de route dans un secteur très rapide, le Hyundai i20 est très endommagée, l’équipage est indemne mais doit abandonner. Sébastien Ogier qui signe deux temps scratches fait petit à petit son retard et conclu cette journée de vendredi en tête d’un souffle, 1’’2 devant Elfyn Evan (Toyota)  et Thierry Neuville (Hyundai) à 6’’. Sébastien Loeb est 4ème mais loin du podium à 1’06 du leader.  

A l’entame de la 3ème journée de rallye aucun de nos 3 protagonistes ne veut lâcher prise, il y a 4 spéciales à parcourir  et c’est Thierry Neuville (Hyundai) qui tire le premier, il devance Sébastien Ogier de seulement 0,8’’. Dans la spéciale suivante les Toyota boys réagissent et c’est au tour 

d’ Elfyn Evans de reprendre du temps à Ogier, 4’’8 et à Neuville 16’’6. La 3ème spéciale du jour crée un petit événement, c’est Thierry Neuville qui fait le scratch mais reste en 3ème position, Sébastien Ogier plus performant rejoint  Evan et on trouve deux Toyota ex aequo  en tête du rallye Monte-Carlo en 2h16’18’’5, situation assez rare sur un rallye du championnat du monde. Dans la dernière épreuve de la journée Thierry Neuville signe un nouveau meilleur temps mais c’est le Gallois Elfyn Evans (Toyota) qui reprend sa place de leader au classement générale avec 4’’9 sur Sébastien Ogier également sur Toyota et Thierry Neuville (Hyundai) qui recolle à 6’’4 du leader, ce trio promet une dernière journée passionnante.

Le suspense est à son comble à l’entame de  la 4ème et dernière journée du rallye et ses spéciales mythiques du col de Braus et du col de Turini. Dés le premier passage du Turini, Thierry Neuville (Hyundai i20) frappe un grand coup et refait une partie de son retard sur Evans, le Gallois ne compte plus de 1’’4 seconde d’avance, Ogier recule à la 3ème place à 6’’1. Dans le col de Braus Thierry Neuville est en grande forme et signe son 3ème temps scratch de la matinée, il devance Elfyn Evans de 5’’4 et du coup passe en tête du rallye. Le belge gagne les 2 spéciales suivante dont le Power Stage qui rapporte 5 points supplémentaires et rentre en grand vainqueur en Principauté de Monaco. Il devance Sébastien Ogier à 12’’6 qui a pris le dessus sur son coéquipier Elfyn Evans pour seulement 1’’7.

Sébastien Loeb perd gros sur un mauvais choix de pneus et une légère sortie de route, il prend la 6ème place et offre la 4ème place à Esapekka Lappi (Ford fiesta WRC) qui sauve de la déroute l’équipe M Sport Ford. 

Eric Camilli (Citroën C3) termine premier de la catégorie R2 et vainqueur en WRC3 devant Mads Ostberg (1er en WRC2) et Nicola Ciamin (Citroën C3).

Après plusieurs places d’honneur, Thierry Neuville gagne enfin le Rallye Monte-Carlo aux termes d’un rallye sous tension du début à la fin grâce au trio Neuville, Ogier, Evans dont l’écart n’a jamais dépassé 10 secondes tout au long du rallye. La bonne surprise vient d’un Elfyn Evans qui semble capable au volant de sa nouvelle monture de se mêler aux ténors du WRC pour la victoire.

Michel MORILLON

Articles associés