Le nouveau Peugeot Metropolis 400 présenté en fin d’année dernière à Milan vient défier le  Piaggio MP3 sur les terres des scooters à 3 roues.

Ce Peugeot Metropolis, produit à Sochaux, dispose d’un tout nouveau moteur qui est un  mono-cylindre Peugeot de 399 cm3, 4 soupapes et injection électronique, développant une puissance de 37.2 chevaux à 7000 tr/min et un couple de 38.1 Nm à 5250 tr/min. Le Metropolis se caractérise par son train avant avec ses deux roues indépendantes et inclinables, que l’on peut verrouiller d’un mouvement  du pouce à l’arrêt. Il se distingue de la concurrence par la richesse de son équipement et son dessin rappelle les véhicules de la marque au Lion. Comme sur la 508, la 208 ou la 2008, on retrouve par exemple la calandre flottante et les optiques effilées avec des paupières à LED. Pour que le Metropolis ne se fonde pas dans la masse des scooters, un feu de jour vertical est placé sur le train avant. Le conducteur sera bien protégé grâce à un grand pare-brise assez large qui peut se retirer. Le Metropolis a des dimensions proches d’un scooter classique mais avec une selle plus basse et plus étroite. On trouve donc facilement une bonne position de conduite. Ce même conducteur pourra apprécier également le tableau de bord très complet qui pourra alerter sur la pression des pneus, trop basse par exemple. Comme les autres scooters à 3 roues, le Peugeot Metropolis peut se conduire avec un simple permis auto. Ce Metropolis n’est pas trop gourmand car sa consommation avoisine les 5 litres aux 100 km malgré les 256 kilos de l’engin.

Articles associés