Tout est dit dans le titre, Peugeot veut truster la première place du segment C en Europe, détenu par le Golf.  Maxime Picat, Directeur de la marque, l’assure : avec cette berline compacte,  tout a été mis en œuvre pour atteindre cet objectif.

C’est à Sochaux que nous sommes conviés, berceau historique de la marque, où elle continuera à être fabriquée.

Pour commencer, tout change sauf le nom ! La 308 deuxième génération appartient au segment des compactes, un marché fleurissant qui représente un tiers des voitures neuves en Europe ! Dès lors, le succès devient capital pour la marque au lion et de gros moyens sont mobilisés pour cela. Pour métamorphoser cette berline, chez Peugeot, on reprend une plate-forme révolutionnaire dans le groupe,  qui n’est autre que celle du monospace Picasso de Citroën. Résultat : un poids nettement en baisse,  140 kilos de moins que la précédente version ! A motorisation égale à la Golf, l’écart est de 55 kilos à l’avantage de la française. L’aluminium est utilisé sur le capot et les ailes, quant au hayon, il est en thermoplastique !

Peugeot fait très fort au chapitre des émissions de C02, puisqu’il propose pour le printemps prochain une version capable d’atteindre 82 g/km avec la version BlueHDI 120 cv.

Une fois à bord, cette 308 est élégante et pourvue de beaux aménagements. On retrouve des éléments de la 208 notamment le « i-Cokpit », le bloc d’instrumentation surélevé. Le petit volant a trouvé sa place dans ce nouvel environnement et les matériaux ou encore l’assemblage se rapprochent des meilleures productions outre-Rhin.

Quant aux qualités dynamiques, la 308 marque des points et progresse à tous les niveaux, confort, filtration des bruits, stabilité et vitesse ! Pour son lancement, il faudra compter sur une amplitude de moteurs dont les puissances s ‘échelonnent entre 82 et 155 chevaux. Pour ceux qui sont adeptes de sport et de performances, il faudra qu’ils s’arment de patience et attendent l’an prochain peut-être pour vivre de belles sensations au volant du concept R présenté à Francfort. Une belle alternative à la Golf du même nom, bien armée pour remporter tous les suffrages. Les premières versions seront commercialisées le 12 septembre prochain. Un début de carrière qui devrait donner naissance aux déclinaisons break et cabriolet.  Affaire à suivre.

Articles associés