Présentée en février 2019 durant le salon de l’automobile de Genève,  le lancement de la nouvelle 208 (modèle Peugeot le plus vendu en France et en Europe) est capital pour le constructeur. Aux premiers regards, les designers ont fait du bon travail, la logique de style est maintenue avec les trois griffes en guise de feux de jour avant et arrière et le grand bandeau lumineux vertical en guise de « Croc ».

Cette 208 a été développée à partir de la plate-forme CMP (Commun Modular Platform) qui sert à différents modèles du groupe, dont la DS3 Crossback, et qui permet, au choix, d’installer l’ensemble batterie-moteur électrique ou la mécanique thermique. La nouvelle 208 a du dynamisme et de l’agressivité, avec une ligne tendue, des galbes généreux, et surtout une signature lumineuse très réussie, avec  des feux de jour en forme de sabre et des feux arrière reliés par un bandeau noir pour élargir et asseoir la voiture. Changement aussi pour les mensurations puisque cette nouvelle 208 mesure 4,05 m soit 7 cm de plus que la précédente, mais elle est plus basse (-20 mm) et plus large (+32 mm), ce qui renforce le côté dynamique.  Un modèle ambitieux, qui propose pour la première fois un choix de 3 motorisations. Aux côtés des déclinaisons essence et diesel, Peugeot propose une inédite version électrique, la e-208 qui devient une vraie alternative aux versions thermiques. 

L’univers de la 208 est futuriste ; en montant à bord, on trouve un tableau de bord très  différent de ce qui se fait dans la catégorie et on découvre l’i-cockpit 3DCelui-ci affiche des informations sur deux plansproduisant un effet holographique. En plus d’impressionner, Peugeot déclare que son système 3D améliore la réactivité du conducteur d’environ une demi-seconde.  Autre nouveauté : un écran multimédia tourné vers le conducteur dont la taille peut désormais atteindre 10,3 pouces. La grande qualité perçue de l’habitacle est réelle et la 208 bénéficie d’une présentation qui monte d’un cran, avec des matériaux agréables au toucher et des finitions soignées. Petit bémol, côté habitabilité, la Peugeot 208 est en très léger retrait par rapport à la concurrente avec des places arrière peu accessibles, plus étroites avec un  coffre d’un volume moyen de  265 litres.

Nous avons pu essayer les versions thermiques et le modèle électrique sur les routes du Portugal près de  Lisbonne. Pour l’essai thermique nous disposons de la version 1.2 PureTech 130 cv en finition GT Line associée à la boîte de vitesses automatique EAT8.

Au volant, la première impression est favorable, la direction est précise, très agréable à manier et la 208 se montre agile, bien campée  sur ses jantes de 17 pouces. Elle avale les virages serrés les uns après les autres avec une très grande facilité, les mouvements de caisse sont  inexistants et la prise de roulis minimum. L’efficacité du châssis est un des points forts de la nouvelle 208, il permet de maîtriser l’équilibre confort/comportement routier. Le moteur 1.2 PureTech 130cv est souple et généreux ; il est  associé d’office à la boîte automatique à huit rapports “EAT8” au fonctionnement très fluide. Pour une conduite plus sportive on peut presser le mode “Sport” – cette action rend la direction plus ferme et amplifie la sonorité du trois cylindres .

Peugeot propose un large choix de motorisations, essence PureTech 75, 100 et 130 cv, une seule motorisation diesel  BlueHDi 100 cv et bien sur la version e-208 électrique.

Nous avons pu faire quelques tours de roues avec cette version e-208. Au premier coup d’oeil, difficile de différencier une e-208 d’une thermique, mais plusieurs indices nous mettent sur la voie. Tout d’abord la calandre aux reflets dans la couleur de la carrosserie et le logo bleuté. On trouve sur le montant arrière un « e » de la même couleur pour ‘’électrique’’. Enfin on trouvera à l’arrière l’inscription du modèle et le bouclier dépourvu de sortie d’échappement. Peugeot annonce pour sa version électrique une autonomie de 340 kms selon la norme WTLP.

Sur le routier cette e-208 nous étonne, le comportement est exemplaire, le moteur électrique est particulièrement performant,  les 250nm de couple arrive immédiatement au  démarrage et vous propulse assez violemment. Le 0 à 100 km/h est donné pour 8,1s, belle performance  pour 136ch et 1450kg. Sur un démarrage énergique  les pneus ont fort à faire pour passer la puissance au sol. C’est la version la plus agréable à piloter.

Les tarifs de la nouvelle 208 démarrent à 15500 € en version 1.0 PureTech 75cv finition Like jusqu’à 26300€ en version  1.2 PureTech 130cv finition GT Line. Enfin, la version électrique e-208 est proposée à partir de 32100, et atteint 37150€ avec la finition GT uniquement disponible sur ce modèle. Un tarif duquel il faut déduire les 6 000 euros de bonus écologique pour les acheteurs de véhicules électriques.

Cette nouvelle Peugeot 208 nous a conquis avec  son design hors du commun, des qualités routières et un confort bien maitrisé. Sa finition est soignée avec notamment l’i-cockpit 3D unique dans cette gamme. Et même si son prix est un peu plus élevé que la concurrence directe, cette 208 met la barre très haute dans sa catégorie.

Michel MORILLON

Articles associés