Le nouveau break dans le sillage du renouvellement des modèles de la marque au Lion apporte une touche de raffinement et de sportivité et un vrai plaisir de conduire, sans sacrifier le volume du SW.

La nouvelle 508 SW reprend les codes de la berline agressivité et design des lignes. Elle est cependant plus sportive, plus courte et plus large de 3 cm, (4,78 -1,46) et aussi beaucoup plus basse, 1,42 m contre 1,46 m que le modèle précédent. La calandre avant et sa ligne de feux verticale lui donne un ton viril, l’arrière ne manque pas d’allure avec ses feux horizontaux traversant. La fluidité de l’ensemble est remarquable et on a envie de prendre le volant.
L’ambiance intérieure est cossue avec des commandes type touches piano, un i-cockpit encore plus lisible. On retrouve le petit volant, l’instrumentation digitale et l’écran de 10 pouces tourné vers le conducteur. Les matériaux sont de qualité et bien assemblés. La planche de bord de la nouvelle 508 SW mélange luxe et modernité.
Avec ses portes sans encadrement et son style très dynamique, la nouvelle Peugeot 508 SW se démarque de ses concurrentes. Elle a aussi soigné l’accueil des passagers arrière en étirant son toit et en diminuant sa déclinaison, sans sacrifier le volume de coffre 530 à 1780 litres un bon volume dans cette catégorie.
Nous avons pu essayer la version la plus aboutie de la gamme, la 508 SW GT équipée du 1,6 litre Puretech de 225 CV associé à la boite automatique EAT8. Au volant la 508 SW procure du plaisir de conduite. L’association motorisation 225 ch, boite EAT8, amortissement piloté (en série sur la version GT) fait merveille.

Confort irréprochable

Le train avant est précis et collé à la route, le train arrière suit le mouvement sans broncher et ne provoque aucune surprise même dans les courbes rapides. La direction est incisive, même si on ressent un léger flottement quasi imperceptible à l’amorce d’un changement de direction. Les suspensions avalent parfaitement les imperfections de la route et le confort est irréprochable mais l’insonorisation mériterait d’être améliorée, le moteur essence est trop présent dans l’habitacle notamment à bas régime. La boite automatique est agréable et répond bien aux sollicitations du conducteur mais l’étagement n’est pas parfait notamment en montée en puissance où on reste longtemps sur le même rapport avant de passer au rapport supérieur.

Equipements riches

La 508 SW est facturée 1 300 € de plus que la berline et démarre à 33 600 € en diesel BlueHDi 130 CV. La version essence 225 CV que nous avons essayée n’existe qu’en finition supérieure GT, à 48 900 €. Cette version de la 508 SW GT est riche en équipements, suspension pilotée, hayon mains libres, jantes de 19 pouces, sellerie cuir et faux daim, régulateur de distance adaptatif à fonction Stop&Go dans les embouteillages, aide au maintien dans la voie, audio 12 HP.
Lors de notre essai sur terrain mixte nous avons consommé 9 litres/100 chiffre un peu supérieur aux donnés constructeur 7,5 litres/100.
Cette nouvelle 508 SW a de quoi séduire sur un marché du break plutôt classique. Ce break offre une alternative originale face à une concurrence plus austère. Son design moderne et dynamique, son comportement routier irréprochable et le confort sont au rendez-vous.

Michel MORILLON

Articles associés