Avec l’arrivée sur le marché du nouveau 308, Peugeot tient à conserver son positionnement sur le segment C et écrire ainsi un nouveau chapitre de son bestseller, la 308.

Pour rester dans le classement de tête des ventes, Peugeot n’a pas lésiné sur les nouveautés pour cette version de la 308. Elle reçoit en effet deux nouvelles motorisations diesel. Un tout nouveau moteur BlueHDi de 130 ch associé à une BVM6 dernière génération dont la 308 est la première voiture du groupe PSA à en être équipée et un BlueHDi de 180 ch couplé à la nouvelle boîte automatique EAT8 à commande électronique (Shift and Park) qui équipe exclusivement la 308 GT. Ces deux moteurs répondent aux normes Euro 6c qui intègrent avec 3 ans d’avance le futur facteur de conformité NOx (oxyde d’azote). Peugeot annonce des baisses de consommation de 4 à 7% par rapport au BlueHDi 120ch.

Côté ligne, un nouveau capot coiffe une calandre verticale qui intègre de nouvelles optiques à leds disponibles quelque soit le niveau de finition. Peugeot propose dès la version « Allure » les dernières évolutions d’aide à la conduite : alerte franchissement de ligne, commutation automatique des feux de route, reconnaissance des panneaux de vitesse, caméra de recul, écran tactile 9,7″, Peugeot Connect et navigation 3D incluant les services TomTom Trafic (abonnement de 3 ans inclus) et la fonction « Mirror Screen » compatible Apple CarPlay et Android Auto. A noter que le système de freinage d’urgence automatique et le régulateur de vitesse adaptatif sont en option sur toutes les finitions.

Des qualités routières

C’est dans la région de Salzbourg, à la frontière allemande, que nous avons pris le volant de cette nouvelle Peugeot. Notre essai s’est focalisé sur la 308 GT, le modèle le plus puissant, en version SW équipé exclusivement du moteur BlueHDi 180 ch couplé à la nouvelle boîte EAT8. A bord la position de conduite est bonne.

Les sièges en cuir, inclus dans le Pack cuir Nappa, sont très confortables. Ils sont malheureusement en option à tout de même 1 900 €.

Sur un parcours sinueux et rapide, on retrouve les qualités routières de la 308, l’essence même de Peugeot. Le train avant est précis, les suspensions stabilisent parfaitement la voiture dans les grandes courbes rapides et le freinage ne souffre d’aucun défaut. Il faut dire que la boîte EAT8 est bien étalonnée et procure de bonnes sensations.

On a apprécié la nouvelle commande de boîte de vitesse électrique « Shift and Park by wire », facile d’utilisation et ergonomique. Par ailleurs, pour plus de sécurité, elle dispose d’une fonction Park qui s’engage automatiquement à la coupure du moteur. Sur l’autoroute, la 308 atteint rapidement les 200 km/h,- eh oui nous sommes en Allemagne !- dans un confort très acceptable et sans bruit parasites.

Cette nouvelle évolution amène plus de modernité et plus de technologie sur un segment très concurrentiel où l’équilibre global de cette nouvelle 308 peut faire la différence.

 

Michel Morillon

Articles associés