Dacia a réussi son pari en rendant son Duster nouvelle génération encore plus attractif. Un design plus baroudeur, un aménagement intérieur optimisé, des qualités routières améliorées et surtout des capacités insoupçonnées de franchissement font de lui un futur best-seller.

 

Avec ce Duster, Dacia propose un produit 100% nouveau tout en conservant la ligne de la génération précédente. La nouvelle calandre enveloppe une signature lumineuse inédite intégrant des feux de jour à LED. De profil, on constate une ligne fluide avec un pare-brise plus incliné. La ceinture de caisse, plus haute, donne une allure plus élancée. Un protège-aile de chaque côté de l’auto fait son apparition et englobe le sigle 4×4. L’arrière est également nouveau : le Duster adopte la signature lumineuse de Dacia constituée de 4 carrés rouges qui élargissent sa silhouette.

A l’intérieur, la planche de bord est moderne et bien agencée. Le volant devient réglable en profondeur. Toutes les commandes sont positionnées autour de l’écran MediaNav tactile de 7 pouces. On note parmi les nouveautés, le système de caméra multi-vues (quatre caméras : une frontale, deux latérales et une à l’arrière du véhicule) qui permet au conducteur d’analyser en un coup d’oeil l’environnement. Les espaces de rangements sont nombreux, dont un astucieux tiroir sous le siège conducteur. Le coffre offre un volume de 445 dm3 (version 4X2) et 411 dm3 en version 4X4.

Un habitacle confortable

Notre essai débute avec la version 4×2 Tce, munie du bloc 125cv essence et associée à une BVM6, sur un parcours mixte. Dès les premiers tours de roue, nous sommes agréablement surpris par la qualité de l’insonorisation associée à un confort remarquable. Le siège conducteur dispose désormais d’un accoudoir, l’assise des sièges est allongée de 20 mm et on constate un bon maintien latéral en virage. Le comportement du nouveau Duster est sain, sans prise de roulis et la motorisation de 125 cv est parfaitement adaptée au véhicule. Sur notre version Prestige, les équipements d’aide à la conduite sont de série : avertisseur d’angle mort, système de limitateur de vitesse et même allumage automatique des feux.

En revanche, la version diesel équipée du dCi 110 cv est moins séduisante. Le moteur demeure assez bruyant. Mais cette version se rattrape grâce à une boîte double embrayage EDC qui rend la conduite très fluide et très souple. Nous avons consommé 6,5 litres/100 km pour la version diesel, un litre de moins que la version essence.

Une version 4×4 bluffante

Nous avons également pris le volant de la version 4X4 en conditions extrêmes sur le Domaine de Château Lastours, réputé pour ses pistes en terre. Même si ce n’est pas sa vocation première ,le Duster 4×4 est un remarquable franchisseur, difficile à prendre en défaut. La molette centrale permet de passer en position « lock » bloquant le différentiel. Le Duster 4×4 est également équipé du « Hill Descent Control », une aide à la descente sur la neige ou sur terrain très incliné sans intervention humaine. Le résultat est bluffant.

Les taris s’étirent de 11 990 € pour une version essence en entrée de gamme à 20 650 € pour la version diesel 4X4 haut de gamme. A noter que la boîte automatique EDC n’est disponible que sur la version dCi 110 en 4X2. Une offre GPL est également disponible avec la motorisation SCe 115.

 

Michel MORILLON

Articles associés