A l’occasion du salon de Genève, Honda présente son nouveau CR-V. Un peu plus agressive, un peu plus dynamique, la nouvelle version européenne du CR-V Honda joue la carte de la virilité en mode 7 places.

La musculature a été revue à la hausse. Et cela commence par des passages de roues agressifs et élargis, des contours plus définis du capot et de l’arrière, ainsi qu’un nouveau «visage» de la famille Honda, avec ses feux avant distinctifs.

Mais si la ligne semble plus moderne, c’est surtout à l’intérieur que le changement est intéressant. Pour la première fois, le CR-V, dans sa version essence, accueille deux nouveaux sièges. L’accès à la troisième rangée s’effectue grâce à une ouverture large et un marchepied bas. Il obéit ainsi à cette nouvelle tendance chez les SUV d’un passage de 5 à 7 places.

Pour ne pas être tassé dans l’habitacle, le nouveau CR-V est doté de proportions extérieures légèrement plus larges que ses prédécesseurs. De plus, l’empattement plus long et une position plus large offrent un intérieur sensiblement plus spacieux, sans oublier le coffre qui bénéficie également des largesses de l’empattement.

Sous le capot, Honda incorpore, pour la première fois sur un SUV de la marque, une motorisation hybride. Ce système hybride Intelligent Multi-Mode Drive (i-MMD) de Honda, comprend un moteur à 4 cylindres i-VTEC de 2,0 litres, un générateur et un moteur électrique.

Les premières livraisons de la Honda CR-V équipée du moteur à essence 1,5-litre VTEC TURBO sont attendues à l’automne 2018 et les modèles hybrides au début de 2019.

M Guimard

Articles associés