Ce pionnier des crossovers est le leader européen du segment qu’il a inauguré.

 

Etre pionnier c’est très bien mais rester le leader du segment, face à une concurrence de plus en vive, nécessite de sérieuses mises à jour et améliorations. Extérieurement, la silhouette est respectée mais on remarque le V chromé de la calandre élargi et le bouclier redessiné. Le capot et les optiques évoluent également et à l’arrière le changement se fait plus discret avec uniquement la présence de nouveaux feux à LED.

A bord, on se rend vite compte que la finition est plus soignée, on constate l’apparition d’un nouveau volant multifonctions à méplat et de nouveaux sièges dont on apprécie le maintien.. La finition Tekna +, richement dotée, fait son apparition au catalogue. Cette version luxueuse reçoit des coques de rétroviseurs et des rails de toit spécifiques de couleur argent satiné. Nissan a reconduit la gamme de moteurs actuelle offrant le choix entre deux groupes Diesel (110 et 130 ch) et deux groupes essence (115 et 163 ch).

Transmission manuelle ou automatique XTronic, 2 ou 4 roues motrices permettent de configurer selon ses besoins « son » Qashqai. Lors de notre essai avec l’excellent groupe dCi de 130 ch, nous avons apprécié un crossover bien suspendu malgré des évolutions dans un terrain assez difficile. Son comportement rigoureux le rend agréable et efficace sur route comme sur piste.

Parmi les mises à jour technologiques notons l’arrivée du freinage d’urgence intelligent avec reconnaissance des piétons ou celle du système ProPILOT, un début pour le nouveau Qashqai de l’intégration de la conduite autonome selon Nissan. On regrette une planche de bord « à l’ancienne » qui mériterait un traitement plus moderne. Sans révolutionner le segment, le nouveau Qashqai se donne les moyens d’attendre ses objectifs et conforter sa position. Disponible à partir de 23 400 €

J Meloni

 

 

Articles associés