Il y a un an, le constructeur japonais lançait la cinquième génération de son pick-up, le L200 ! Nouveau châssis, nouveau moteur et nouvelle transmission sont à l’honneur dans cette approche résolument moderne du SUV ! En détail, nos impressions…

mitsubishi-l200-2016-1600-40Mitsubishi cherche à retrouver une place d’honneur dans le top 3 des ventes aux côtés du Toyota Hilux ou Ford Ranger commercialisés chacun à plus de 3 000 unités par an. A la question « peut-il convaincre des particuliers en quête d’aventures et de loisirs comme ses concurrents »?, la réponse est assurément oui !

mitsubishi-l200-2016-1600-4cDepuis quelques années, le L200 satisfait majoritairement une clientèle de particuliers à la recherche d’un véhicule confortable, bien doté et très polyvalent. Sellerie cuir, siège chauffant, climatiseur bizone ou encore écran tactile : le haut de gamme s’invite à bord du nouveau L 200. Nous avons pu essayer la version très équipée en double cabine avec un moteur 2 .4 l de 181 cv. Généreux, le couple moteur est disponible à bas régime et permet de franches accélérations. Pour cette version chic, nous avions une boîte manuelle à six rapports, mais sachez qu’une transmission automatique est disponible en option.

mitsubishi-l200-2016-1600-6aA bord, les améliorations acoustiques sont bien réelles et ce franchisseur peut désormais prétendre répondre au cahier des charges des familles grâce à ses quatre ou cinq places (simple ou double cabine). Le moteur est performant, sobre et la cerise sur le gâteau , c’est la cascade d’avantages fiscaux dont bénéficie cette catégorie de modèle.

En effet, l’Amarok de Volkswagen, le Ford Ranger et bien d’autres échappent à la taxation du CO 2 .Ils ne sont donc pas assujettis au malus parfois compris entre 6 500 et 8 000 euros dans cette catégorie des gros 4×4. Et mitsubishi-l200-2016-1600-54 pour le entreprises.

Vous l’aurez compris, au-delà de ses qualités, le nouveau pick-up de Mitsubishi devrait tirer son épingle du jeu sans trop de difficultés…Le constructeur envisage de commercialiser entre 1500 et 1600 exemplaires en année pleine

Articles associés