Style SUV, quatre roues motrices permanentes, système hybride rechargeable : le mariage paraît cocasse. Mais derrière le volant, l’Outlander est à la fois à l’aise en ville et à la campagne grâce notamment à son système hybride modulable à volonté.

 

En regardant l’Outlander hybride rechargeable, troisième génération, on se dit que ce gros bébé n’est pas taillé pour la ville. On pense tout de suite que son gabarit va l’handicaper dans les petites rues.

Mais ça, c’est seulement la première impression, car après avoir tourné en plein centre-ville, on regrette d’avoir eu cette réflexion péjorative. Bizarrement, son gabarit s’efface, son agilité surprend et avec un peu d’habitude, on manie la bête aussi bien qu’une Mini ou qu’une Fiat 500. En pleine ville, dans le flot de la circulation, l’Outlander se faufile dans les rues étroites. On oublierait presque que le « bestiau » , long de 4,70 m, pèse 1,7 tonne.

En plus, on se rend compte qu’il est discret et ce, dès le démarrage, qui se fait en mode électrique. L’Outlander PHEV (Plug-in Hybrid Electric Vehicle) conserve ce mode jusqu’à la limite des 120km/h pour une autonomie de près de 54 km.

Plusieurs modes hybrides

Après avoir cheminé sans un bruit, le niveau de la batterie nous indique qu’il ne reste que 15 km d’autonomie en tout électrique. Deux solutions s’offrent à nous : soit on actionne volontairement le mode hybride série qui déclenche le moteur thermique pour recharger les batteries , soit on attend que ce soit le véhicule qui le fasse automatiquement.

Une fois sorti de la ville, nous ne résistons pas longtemps à la douce mélodie d’une pointe de vitesse. Passée la barre des 120 km/h, le moteur thermique devient alors la force motrice principale entraînant en plus du moteur électrique les roues avant et arrière via les batteries. Les experts appellent ça le mode hybride parallèle. En pleine accélération, le conducteur bénéficie de 203 cv (121 cv par le moteur thermique et 82 par l’électrique). La puissance fait grimper le compteur de façon linéaire. Aucun à-coup de boîte ne vient perturber la ruée des chevaux vapeur ou plutôt des chevaux électriques. La boite robotisée est dotée d’un variateur et la poussée se fait de manière continue.

Dans tous les cas de figures, l’Outlander garde son ADN de 4×4, autrement dit quatre roues motrices électriques en permanence. C’est l’une des principales spécificités de ce SUV qui le distingue de la concurrence. Car, une fois dans la boue, il s’en sort grâce au déplacement de la motricité sur le train avant ou arrière et même sur une seule roue.

Après un tour de plus d’une heure trente en ville, une pointe de vitesse sur une quatre voies, notre niveau de charge n’a pas beaucoup diminué. Et à vrai dire, nous avons récupéré de l’autonomie en roulant. Comment est-ce possible ? Eh bien quelques astuces intelligentes permettent ce tour de magie !

Récupérer de l’énergie

Pour grappiller des kilomètres, le conducteur peut actionner un système de freinage électrique symbolisé par deux palettes de chaque côté du volant. Ce système est intéressant sur des routes dont le dénivelé est important. On peut dire que ça ressemble au frein électrique de certains cars, qui permettaient au chauffeur de ralentir son véhicule dans les descentes. Mais, sur l’Outlander, il permet en plus de recharger les batteries. D’autres systèmes, safe et éco, viennent compléter le dispositif permettant d’économiser et donc de rouler plus longtemps sur les batteries.

L’auto dispose de deux prises pour la recharge. La charge normale demande 5 h sur du 230V 10A pour un coût compris entre 2 et 3 euros. La charge rapide 25 minutes permet de récupérer 80% d’autonomie. Les batteries sont garanties 8 ans ou 160 000 km. En cycle mixte normalisé, la consommation chute à 1,7l/100km émettant 41g/km.

Pour combiner déplacements urbains et trajets plus longs, l’Outlander sort son épingle du jeu. Il offre même une capacité de remorquage de 1,5 tonne. Décidément il sait tout faire, mais il faudra, tout de même, un billet en poche de près de 40 000 euros.

M Guimard

 

Pour compléter, voici quelques éléments techniques : 

Trois finitions :

Intense

Intense Style

InStyle

 

Longueur 4695 cm

Largeur 1800 cm

Poids à vide 1860 kilogrammes

Volume coffre 463 litres

 

Moteur thermique 2 litres essence 121 cv

12 batteries Lithium-Ion

2 moteurs électriques de 82 cv

 

0 à 100km/h 11s

Vitesse maxi 170km/h

Autonomie électrique théorique 54 km

 

Tarif de 39 900 à 53 900 euros

Articles associés