La Kia Optima SW PHEV, le break du constructeur Kia, a troqué son moteur 100% thermique pour une nouvelle technologie : celle de l’hybride rechargeable. Le coffre étriqué de la berline a cette fois-ci du volume.

 

Depuis 2016, Kia a opté pour une version hybride rechargeable pour sa berline Optima, et désormais pour la version break. Elle dispose ainsi de 205 cv en puissance totale, ce qui lui permet théoriquement de parcourir 62 km en tout électrique. A l’image du Mitsubishi Outlander PHEV, la Kia Optima démarre sur l’électrique, sans bruit, ni secousses. Cependant, elle ne permet pas une modulation du frein moteur, comme cela est le cas sur d’autres modèles comme l’Outlander PHEV.

Cette lacune lui ôte de l’autonomie et enlève de l’agrément de conduite. Si l’accélération semble correcte pour le gabarit de l’auto, il ne faut pas s’attendre à des pointes fulgurantes. Si le conducteur enfonce la pédale d’accélérateur, il va bénéficier de la puissance du moteur thermique qui vient au secours du moteur électrique, mais en augmentant sa consommation.

L’accélération n’est véritablement pas la quintessence de cette berline.

Il faut plutôt chercher du côté du confort pour mieux appréhender cette voiture. Et on le retrouve à la conduite grâce à un bon filtrage des suspensions. En somme, c’est une routière qui va emmener cinq personnes dans des conditions très séduisantes, dans un habitacle qui a mis l’accent sur une finition haut de gamme. L’auto est dotée des feux avant 100% LED, des jantes en 17 pouces et de la peinture métallisée. Le conducteur dispose des principales aides à la conduite et pour le confort de ses hôtes, l’Optima dispose même de sièges ventilés. Les passagers arrière ont eux aussi quelques avantages comme les sièges chauffants.

Un coffre intéressant

Dans la version berline, si vous vouliez partir en voyage à quatre personnes, vous deviez penser à emmener le strict nécessaire, des bagages au gabarit valise cabine, car le volume du coffre avait été rogné par l’emplacement de la batterie. Et du coup, l’Optima ne proposait que 305 dm3 de chargement utile, pas plus qu’une citadine avec une banquette arrière fixe de surcroît.

Mais avec la version break, ce problème de volume a été résolu avec un espace de 440 litres. La banquette arrière fractionnable en 40/20/40 libère un plancher plat et permet de transporter, une fois le siège central rabattu, des objets de grande longueur (tels que des skis ou des snowboards), tout en accueillant confortablement deux passagers arrière.

La Kia a d’autres cartes dans sa manche et notamment une garantie 7 ans qui s’applique à ses modèles hybrides rechargeables, ce qui constitue un gage de fiabilité. Pour en profiter, il vous faudra débourser au minimum 41 490 euros.

M Morillon

 

Articles associés