Exit ce sympathique SUV remplacé par un SUV compact plus consensuel.

Le nouveau Karoq est commercialisé en France à partir de 25 190 €. Skoda nous a convié à une prise en main des premiers modèles. Le Yéti, plus ludospace des champs que SUV, nous quitte après 8 ans de bons et loyaux services et près de 600.000 exemplaires. Il est remplacé par le Karoq, un nom évoquant la solidité, dont les lignes rappellent celles du récent SUV de la famille, le Kodiaq. En toute logique, il emprunte sa plateforme (MBQ) au groupe Volkswagen.Le Karoq se présente comme un nouveau jalon dans l’offensive SUV de Skoda.

Sa parenté avec le Kodiaq est nette, en particulier la partie avant. Les optiques arrière affichent un nouveau dessin et l’ensemble de la silhouette est dans l’esprit du design Skoda. A bord, un intérieur soigné adopte des matériaux tels qu’aluminium ou bois ainsi que des plastiques moussés. Grande nouveauté chez Skoda le cockpit virtuel fait son apparition sur le Karoq en compagnie du système Skoda Connect doté d’un écran tactile de 9,2 pouces.

Très évolué ce système multimédia a fait ses preuves sur d’autres modèles de la famille VW. L’ensemble des dispositifs de sécurité active actuels avec détection des piétons, régulateur adaptatif, aide au maintien dans la voie ou système d’alerte ainsi que la possibilité d’individualiser l’instrumentation et l’ambiance intérieure ou aide au parking équipent ce nouveau SUV… Bref le Karoq offre toute la panoplie doit se doter un véhicule à la page. Le Yeti peut retourner dans son Himalaya avec quelques regrets…

Côté «  petite attention particulière » on retrouve avec intérêt le grattoir à glace dissimulé dans la trappe à essence, le parapluie sous le siège passager ou même un inédit porte-bouteille permettant d’ouvrir le flacon d’une seule main. Sympa. L’espace à bord est dans les normes du marché de ce type de SUV et son coffre se fait accueillant pour vos bagages avec une capacité de 521 à 1 630 l. D’astucieux systèmes d’ancrage sécurisent le transport d’objets délicats ou non.

A l’heure actuelle les motorisations, sont présentées un 1.5 TSI de 150 ch en version 2 roues motrices pour l’essence et un diesel 2.0 TDI de 150 ch pour des versions deux et quatre roues motrices. Fin 2017 un groupe 1.0 TSI de 115 ch équipera une version 2 roues motrices et mi-2018 un moteur 2.0 TDI de 190 ch équipera une version 4×4. Une boîte DSG ainsi qu’une suspension pilotée sont disponibles en option.

Confortable et élégant, le Karoq offre de plus une efficace transmission intégrale dotée d’un mode offroad et d’une aide à la descente. De quoi renforcer son potentiel d’évasion hors route.

J Meloni

 

 

 

 

 

 

Articles associés