Paris sans voiture, c’est bien la politique souhaitée par Anne Hidalgo, eh bien, elle peut dire qu’elle y arrive parfaitement car certains constructeurs automobiles, normalement attendus au prochain Mondial Porte de Versailles en octobre, appliqueront à la lettre la consigne et seront aux abonnés absents.

Certains d’entre eux ont mis un coup de frein à leur participation, alors que d’autres ont enclenché définitivement la marche arrière. Ce qui est sûr, c’est que plusieurs d’entre eux ne feront pas le déplacement. Ford, Volvo, Mazda et Nissan avaient déjà fait savoir aux organisateurs qu’ils ne mettraient pas leurs pneus au salon qui se déroulera du 4 au 14 octobre prochain.

Puis une deuxième vague, constituée de Mitsubishi, Infiniti et Subaru, est venue gonfler la liste des absents. Comme une mauvaise nouvelle ne vient pas seule, il existe un gros doute sur la participation de Opel, qui a été déjà privée de Salon de Genève.

D’autres semblent sur la réserve ; c’est le cas de Volkswagen et Seat, pour l’instant au point mort. Leurs cousins « germains » Audi, Porsche et Skoda ont dit « oui ». C’est un ouf de soulagement pour les organisateurs. Et puis certains n’hésiteront pas à faire le déplacement : c’est le cas des marques Mercedes et Smart, Jaguar et Land Rover, Hyundai, Honda, Toyota, Lexus, Suzuki et Kia. Tout n’est donc pas perdu. Même si les allées du futur salon devraient être clairsemées cette année, espérons que les marques présentes seront contentes d’être là. Pour les absents, il faudrait peut-être leur dire que les restrictions de circulation à Paris ne s’appliquent pas aux exposants ou alors Anne Hidalgo pourra, à la place du salon automobile, organiser celui du vélo, faute d’exposants à quatre roues.

Articles associés