Le Premier Ministre, Manuel Valls, et la Ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, ont annoncé des nouvelles mesures pour lutter contre la pollution. Bientôt, les pare-brise des voitures françaises arboreront une vignette de couleur. Elle différenciera les voitures propres des autos dites polluantes.

Le tout diesel en France, c’est du passé ; l’avenir, c’est le véhicule propre et « écologique », une volonté gouvernementale qui va être traduite dès cette année. Dans un premier temps, il faut bien faire la différence entre les véhicules dits polluants (vieux diesel) et les premiers de la classe respectant les nouvelles normes antipollution.
Pour cela, les autorités souhaitent mettre en place un système d’identification des véhicules en fonction de leurs émissions polluantes. Reste maintenant à savoir sous quelle forme. Ce sera une vignette qui respectera un classement selon trois niveaux : rouge, orange et vert. Le rouge sera réservé aux véhicules les plus polluants ; il sera suivi du orange et du vert, ce dernier étant le plus vertueux. Ce qui signifie que les véhicules au-dessous d’Euro 3 seront tous classés rouges et ceux, à partir d’Euro 5, bénéficieront de la couleur verte.
Ce procédé permettra aux automobilistes de s’adapter aux restrictions d’accès aux centres-villes, ou aux zones à basses émissions. Les vignettes vertes pourront circuler en cas de circulation alternée ou dans des zones à circulation restreinte.
Ce nouveau dispositif, qui devrait voir le jour avant l’été, sera un des fers de lance de la lutte ciblée sur les véhicules diesel anciens. Cependant, il risque encore une fois de pénaliser les ménages les plus modestes, qui roulent depuis plus de dix ans avec un véhicule diesel polluant et qui n’ont pas les moyens de le renouveler.

Articles associés