Cinq portes, cinq places, un nom connu, de nombreux équipements dès le premier niveau de finition, des packs de personnalisations… Bref , le nouveau Vitara compte bien mettre son grain de sel dans le segment des SUV, déjà bien encombré. Et il faut ajouter à cela un tarif intéressant.

Une lourde tâche attend le Vitara de Suzuki sur le marché très concurrentiel des SUV. Apparu sur le marché français au début de l’année, il doit se frayer un chemin parmi la jungle des 4×4. Cependant, Suzuki lui a offert des armes pour se défendre, ce qui va peut-être lui permettre de ne pas s’enliser dans un marché très féroce. Celui-ci compte en effet des modèles qui ont le vent en poupe , comme le Captur Renault, le 2008 Peugeot, le Juke Nissan ou encore le 500X Fiat.
Le nouveau Vitara n’est pas un premier communiant. Apparu en 1988, il a déjà un nom connu du public, une histoire qui fait référence notamment au LJ et SJ des années 70. Suzuki compte bien mettre en avant ces notions historiques qui ont forgé sa notoriété au fil des décennies.
Les designers japonais ont revu son aspect extérieur. Le dessin de la calandre dégage une certaine dynamique, notamment grâce à ses ouïes latérales renforcées par une ligne de toit fuyant vers l’arrière.

Deux packs, deux ambiances

Deux packs extérieurs sont disponibles pour deux styles de clientèles différents. Le pack urbain privilégie le côté sophistiqué, avec des éléments chromés et, à l’inverse, le pack baroudeur montre le côté viril du Vitara, avec des plaques de protection de soubassement avant et arrière.
A l’intérieur, les équipements sont complets. Le conducteur dispose notamment d’une caméra de recul, du système Mirror Link, de l’aide au démarrage en côte, des feux de jour à LED. Par ailleurs, la version Allgrip permet au conducteur de passer en 4 roues motrices si les conditions d’adhérence le nécessitent. Cette version dispose en plus de l’aide au freinage en descente, du système anticollisions, des essuie-glaces automatiques, de la navigation 3D.
Pour la route ou pour les chemins boueux, le Vitara dispose de deux motorisations : le 1,6 l essence de 120 ch et le 1,6 l diesel développant également 120 ch. Elles peuvent être couplées à une boîte manuelle ou automatique à 5 ou 6 rapports.
Pour faire connaître le nouveau Vitara, Suzuki a sorti une argument de poids : une offre qui dure jusqu’en septembre sur la version Avantage. Cette dernière est proposée à 15 990 euros au lieu de 17 490 euros. Son équipement est déjà intéressant : climatisation, prise USB, système audio MP3, CD, bluetooth. Rendez-vous en concession.

Articles associés