Le SUV Honda le plus vendu dans le monde change de visage et d’allure général. Il opte pour plus d’espace dans l’habitacle offrant 7 places, une première pour le CR-V.

Le maître mot pour ce nouveau CR-V c’est bien l’espace. Le CR-V veut montrer face à la concurrence qu’il est capable d’accueillir 7 passagers sans pour autant être plus grand que son prédécesseur. Ce tour de force a été possible en rallongeant l’empattement de 40 mm et en gommant le plus possible le porte à faux arrière. Les roues ont été logées le plus possible dans chaque coin. La largeur de l’auto a elle aussi augmenté. Conséquence directe, un habitacle plus spacieux, un coffre plus large et plus profond.
Ce parti pris s’accompagne d’un nouveau design, le but étant de lui donner un look plus moderne moins torturé même si les lignes restent encore chargées. Mais la philosophie générale de ce SUV c’est avant tout la sobriété dans le design. Cette modernité est soulignée par des feux LED à l’avant et à l’arrière et par des épaules larges. L’allure générale montre un certain dynamisme.
A l’intérieur, là encore, la volonté a été de créer de l’espace. La planche de bord a été surélevée pour laisser un peu plus de générosité au niveau des jambes.
L’habillage aspect bois, appliqué sur les panneaux de portes et la section inférieure du panneau de bord, fournit un soupçon de couleur naturelle. Par ailleurs, Honda a opté pour un seul écran tactile central, en complément de l’interface d’information pour le conducteur (DII) de 7 pouces visible à travers le volant. Le logiciel de seconde génération Honda Connect du nouveau CR-V propose un fonctionnement amélioré et intuitif ainsi qu’une intégration intégrale et fluide par le biais de Apple CarPlay et Android Auto.

2018 Honda CR-V

Un châssis haut de gamme

Il utilise un moteur essence VTEC TURBO de 1,5 litre Honda qui a été vu pour la première fois dans la dernière Civic et a été adapté pour inclure un turbocompresseur conçu exclusivement pour l’auto. Il développe 173 ch à 5 600 tr/mn et consomme en moyenne 6,3 l/100 km.
Le tout nouveau CR-V repose sur la dernière conception de châssis, plus léger et plus rigide, qui assure à la voiture une certaine agilité et un agrément de conduite. La construction légère et rigide présente un centre de gravité bas avec des systèmes de suspension avant et arrière sophistiqués, de nouvelles technologies de contrôle et une nouvelle direction à rapport variable. Le CR-V est disponible en 2 et 4 roues motrices.
Tout irait bien si seulement Honda n’avait pas greffé cette satané boite de vitesse automatique qui a la fâcheuse tendance à gâcher le plaisir de conduire. Malgré la puissance largement suffisante du SUV, la boite semble ralentir l’auto. Les passages de vitesse sont d’un autre temps. Mieux vaut opter pour la boite mécanique qui mettra en avant et avec beaucoup de plaisir, la nervosité du moteur.
Les grincheux retrouveront le sourire en ouvrant le hayon du coffre. Sa capacité est haut de gamme, avec la plus grande « empreinte » de baie de chargement dans l’histoire de la ligne du modèle CR-V. L’augmentation en largeur de 160 mm et une longueur de chargement maximale de 1 830 mm – plus de 250 mm par rapport au modèle précédent (1 800 mm pour le modèle 7 places) – peut accueillir un cadre de VTT de 19,5 pouces avec un plancher complètement plat.
Côté tarif, le CR-V débute à un peu plus de 28 000 euros. Avec un tarif concurrentiel, Honda espère bien dépasser les 24 % de vente actuelle en Europe.

Articles associés