GRMN quatre lettres pour mettre en avant la sportivité qui de dégage des 212 chevaux de cette Yaris atypique qui garantit plaisir de conduite et des sensations fortes.

Nous avions fait connaissance avec cette Yaris au Salon de Genève l’an dernier. Attention,  cette GRMN se mérite, ou plutôt se méritait, car il fallait faire partie des 400 européens ayant les premiers passés commande d’une voiture en édition limitée pour l’Europe.

Ce bolide exclusif a été mis au point, pour la partie dynamique, sur le circuit du Nürburgring, la construction étant assurée dans l’usine française de Toyota à Valenciennes. Pour achever le portrait européen de cette petite japonaise notons que le moteur est celui fourni par Toyota à Lotus, constructeur britannique qui a participé à sa mise au point. Ce groupe essence 1,8 l dual VVT-i, doté d’un compresseur, développe 212 ch pour un couple de 250 Nm. Un autobloquant Torsen sur le train avant garanti une répartition optimale du couple.  Le 0 à 100 km/h est avalé en 6,4 secondes avec une vitesse de pointe atteignant 230 km/h. Avec seulement 1 135 kg, la GRMN affiche un rapport poids/puissance de 5,35 kg/ch.

Disponible uniquement en coloris « blanc pur », la carrosserie est décorée d’éléments noirs et rouges reprenant les couleurs de Gazoo Racing, marque qui couvre depuis 2015 les activités sportives de Toyota. Jantes BBS de 17 pouces  et sortie d’échappement centrale…on s’éloigne de la discrétion de mise avec la  sage hybride de base.

Un pédigrée de sportive

Sport oblige. L’intérieur de cette Yaris est adapté à la vocation de la GRMN : pédales et pommeau de levier de vitesse en aluminium, bouton de démarrage et volant spécifiques, nombreux logos GRNM, le tout dans un habitacle entièrement noir. Les baquets signés Boshoku assurent un bon maintien latéral et un excellent soutien dorsal. 

Au volant, ce 1.8 l compressé se dévoile doucement. Discret à 2 000 tr/min, il s’affirme progressivement pour monter en régime et dévoiler son caractère dès 5 000 tour. Il continue jusqu’au limiteur de régime qui calme ses ardeurs aux environs de 6 800 tr/min. Une boîte six vitesses, précise et bien  étagée vous accompagne dans cette  belle envolée.

L’amortissement, bien que ferme, reste tout à fait correct. Bosses et inégalités sont absorbées sans nuire au confort des occupants. La direction précise procure un bon ressenti de la route et l’autobloquant Torsen épaule efficacement le train avant.  

Le châssis rigidifié adopte une barre antiroulis à l’avant et on le trouve aussi à l’aise sur routes difficiles que sur circuit. De plus le freinage se montre très efficace. Quelques tours de circuit démontrent si besoin était, que cette Yaris GRMN est une sportive au moteur atypique, utilisable au quotidien et pétrie de qualité parmi lesquelles tempérament, agilité et excellent châssis rendent très attachante la conduite de la GRMN. Un seul regret : sa production plus que limitée. Un seul vœu : d’autres éditions moins limitées de cette étonnante Yaris.                                                                                                                                                                                                      

J Meloni

Articles associés