Le Kona va bientôt fêter son 2e anniversaire ; c’est le meilleur score du constructeur en France qui représente 25% des ventes depuis son lancement en 2017. Hyundai présente un nouveau venu dans la gamme avec le Kona version hybrid de 141 ch, reprenant la motorisation de la Hyundai  Ioniq, un moteur essence de 105 ch accompagné d’un bloc électrique de 32 kW. Pour rappel, ce petit SUV (4,17 m) de Hyundai est le seul modèle à proposer en France quatre types de motorisation : essence, diesel, électrique, et hybride essence. Cette dernière version s’annonce plutôt bien née pour un  usage mixte mi-ville / mi-route a priori promis à un SUV urbain.

Différencier le Kona Hybrid des autres modèles n’est pas évident. Il faut se pencher sur des détails, un badge sur le hayon et des jantes spécifiques de 18 pouces livrées de série sur les finitions ’’Edition’’ et ‘’Executive’’, sont les seuls indices. On notera que la version du Kona électrique est, elle, plutôt bien identifiable avec sa  face avant spécifique à calandre lisse.

L’intérieur est conforme aux autres versions ; on remarque les nouveaux contours d’aérateurs qui  associent le noir laqué et le blanc, ce dernier pouvant être remplacé par du rouge, de l’orange ou un jaune-vert dénommé Acide Yellow. On note la présence d’une jauge spécifique en lieu et place du compte-tours. L’équipement est complet, la planche de bord est conforme aux autres modèles thermiques, sans fioritures mais bien finie. Le Kona Hybrid inaugure un nouveau système multimédia doté d’un grand écran tactile de 10,25 pouces, de série dès la finition ‘’Edition’’ et dont l’affichage peut être personnalisé via des widgets. Compatible avec Androïd Auto et Apple CarPlay, ce système est également connecté. Il est possible, par exemple, de déverrouiller le véhicule à distance ou de connaître sa position grâce à une application pour smartphone “Blue Link” gratuite pendant 5 ans. Le Kona Hybrid embarque tous les  systèmes de sécurité active et d’aide à la conduite comme le régulateur de vitesse adaptatif intelligent avec fonction d’arrêt et de redémarrage. La capacité du coffre est maintenue malgré la présence de la batterie, Hyundai annonce un volume  de 361 litres.

Coté motorisation, notre Kona 1.6 GDI HYBRID EXECUTIVE DCT-6 est motorisé par un quatre-cylindres essence de 1,6 litre de 105 ch atmosphérique ; du fait de l’injection directe, il reçoit cette année un filtre à particules pour répondre aux normes de pollution. La partie électrique s’appuie sur un moteur synchrone à aimants permanents, de 43 ch, inclus dans la boîte de vitesses à double embrayage à six rapports. La batterie au lithium, d’une capacité de 1,56 kWh, a pour  vocation de démarrer le véhicule et de faire les premiers kilomètres en mode électrique puis de récupérer l’énergie à la décélération pour faciliter  les reprises et diminuer la consommation. Sur notre parcours mixte, nous avons constaté  une moyenne de 5,3 l/100 km, un résultat en phase avec la concurrence.

Nous avons pu essayer cette version du Kona Hybrid sur les routes du Vaucluse autour d’Avignon. Sur les premiers kilomètres de voie rapide, on est surpris de ne pas entendre le moteur. Effectivement, le véhicule démarre en mode électrique et, sur quelques kilomètres, on ne consomme pas de carburant. Le mode ‘’100% électrique” est indiqué par un voyant “EV” sur l’ordinateur de bord. Dés que l’on prend de la vitesse ou que le terrain devient sinueux, le  moteur thermique reprend ses droits en douceur, bien épaulé par une boîte automatique à double embrayage réactive et bien étagée, bien plus agréable qu’une boîte automatique à variateur rencontrée chez la concurrence. Le comportement routier est neutre et même plutôt agile. Sur terrains accidentés, les suspensions se montrent rigides à cause des roues de 18 pouces, et la direction assistée est un peu trop souple.

le Hyundai Kona Hybrid se décline en trois finitions :  ‘’Intuitive’’ déjà bien équipée – Avec ’’Edition’’ on ajoute l’affichage tête haute, les jantes de 18 pouces, l’accès mains-libre, le GPS et nombre d’assistances à la conduite. Le haut de gamme ‘’Executive’’ propose sièges chauffants, les phares à LED, le régulateur de vitesse adaptatif et la sellerie cuir.

Les tarifs démarrent à 27 150 € jusqu’à 32 550€ pour notre modèle d’essai soit moins de 3 000 euros d’écart avec la version diesel équivalente 1.6 CRDi 136 DCT-7.

Hyundai occupe un créneau que personne n’a encore exploité jusque-là : celui du SUV urbain hybride et le résultat est convaincant. Le Kona Hybrid nous a séduit par sa maniabilité en ville et son agilité sur le routier. Il est polyvalent pour un usage mixte. Son équipement complet et son bon rapport qualité/prix donne sans aucun doute au Kona Hybrid un avenir brillant.

Michel MORILLON

Articles associés