Rien que le nom fait frémir, se retrouver face à un raptor c’est déjà flippant alors être derrière son volant sur une piste défoncée c’est encore plus angoissant. Mais pas de panique, car les ingénieurs de chez Ford ont mis au point de nombreux modes de conduite.

Mais c’est d’abord son look qui impressionne. La face avant du nouveau pick-up intègre une calandre spectaculaire inspirée du F-150 Raptor encadrée par des optiques Xénon. Elle repose sur un pare-chocs monté sur un cadre indépendant, qui intègre des feux antibrouillards LED et des conduits aérodynamiques.
Les ailes avant élargies en composites sont conçues pour éviter les dommages dus à une conduite tout-terrain et pour permettre une course de suspension plus longue et des pneus surdimensionnés. Les marchepieds latéraux ont été spécifiquement mis au point pour empêcher les projections de cailloux vers l’arrière du pick-up et évacuer facilement le sable, la boue et la neige.
La grosse bête encaisse tous les aléas d’une conduite tout-terrain. Le châssis unique et ultra-renforcé du Ranger Raptor, optimisé par Ford Performance, s’appuie sur les matériaux les plus résistants comme de l’acier à basse teneur en alliage.
Les suspensions du Raptor, développées pour la course, ont été spécialement conçues pour affronter les terrains les plus difficiles à haute vitesse, tout en conservant un contrôle et un confort optimisés. Les amortisseurs Fox Racing Shox avec pistons de 46,6 mm et leur technologie « Position Sensitive Damping » génèrent des forces d’amortissement plus élevées lors des séquences tout-terrain et plus faibles dans des conditions de conduite sur route plus classique. La garde au sol de 283 mm, l’angle d’attaque de 32,5 degrés, l’angle ventral et de fuite (24 degrés chacun) offrent des capacités impressionnantes de franchissement.
Le Ranger Raptor reste un véritable bourreau de travail. Son pare-chocs arrière inédit est doté d’un attelage intégré d’une capacité de tractage de 2 500 kg. Il intègre également deux crochets de remorquage à l’avant qui peuvent supporter 4 500 kg de charge, tandis que les deux situés à l’arrière supportent jusqu’à 3 800 kg. Le plateau de chargement de 1 560 mm sur 1 743 mm a été conçu pour les explorateurs du week-end, capable de transporter plusieurs motos ou jet-skis, en plus des outils. Pour un accès pratique, la ridelle EZ Lift utilise un nouvel assemblage qui nécessite 66% de force en moins pour le fermer.

Des modes de conduite tout terrain

Mais tout est fait pour que les terrains les plus ardus ressemblent à une route classique grâce à ses différents modes. Le Ranger Raptor propose 6 modes de conduites pour couvrir un large éventail de scénarios :
le mode Normal, pour privilégier le confort, le mode Sport, une conduite plus réactive et plus dynamique sur route, le mode Neige/Gravier/Herbe, conçu pour des surfaces glissantes, le mode Sable/Boue, sur les terrains meubles qui nécessitent une meilleure motricité, le mode Rocheux, spécifiquement pour les terrains accidentés et enfin le mode Baja, pour une performance ultime hors route à grande vitesse, à l’image des pilotes sur le célèbre Rallye du désert de Baja.
L’ADN de Ford Performance se retrouve aussi à l’intérieur avec l’utilisation de matériaux très résistants et privilégiant le confort. Les sièges renforcés et enveloppants sont spécialement conçus pour un soutien accru à haute vitesse sur tout-terrain.
Le Ranger Raptor est équipé de série du système multimédia SYNC 3, accessible depuis l’écran tactile 8 pouces et compatible Apple CarPlay et Android Auto. Il sera équipé pour la première fois de la technologie FordPass Connect et son modem 4G embarqué.
Il débarquera sur les chemins français en 2019.

Articles associés