Essayer neuf SUV dans des conditions hivernales et sur circuit de glace, telle est  la proposition de l’organisatrice de ce challenge, Maud Melquiond, accompagnée des moniteurs de l’école de pilotage sur glace de l’Alpe d’Huez, Evodriver.

Six constructeurs ont répondu présent et 9 véhicules sont à notre disposition. Alfa Romeo Stelvio, Fiat Panda Cross, Fiat 500X, Honda CR-V essence et hybride, Mitsubishi Outlander PHEV hybride rechargeable, Mercedes GLA 45AMG et Peugeot 2008 et 3008. Tous les véhicules sont des 4X4, sauf les Peugeot 2008 et 3008 en deux roues motrices. Ils sont équipés de pneus hiver.

Autant le dire tout de suite, nos essais sur circuit vont nous permettre de pousser ces véhicules dans leurs derniers retranchementsavec et sans système antipatinage ou ESP.

Nous démarrons notre essai par le plus petit de la bande ; nous voilà sur le circuit avec le Panda 4X4 Cross, en position 4X4. L’ESP est plutôt doux (on ne peut pas le déconnecter totalement) et nous permet de faire de belles dérives,  il ne se déclenche qu’en cas extrême. Sur le routier, le bicylindre TwinAir turbo de 90 cv est vif mais bruyant – attention aux longstrajets. Sur les portions de route enneigées et étroites, c’est le véhicule idéal, agile et sûr. Le système 4X4 est efficace et on peut même passer en 4X4 + blocage de différentiel pour les  conditions extrêmes.

Même sensation sur circuit avec la Fiat 500X, plus puissante avec une motorisation diesel de 150 cv (seule motorisation sur ce modèle) associée à une boîte auto 9 rapports qui permet de meilleures relances. Sur le routier, c’est un véhicule très polyvalent qui allie confort et sécurité grâce au système 4X4 efficace en toutes circonstances. 

Nous poursuivons nos essais avec les véhicules hybrides. Le Mitsubishi Outlander PHEV est équipé de 2 moteurs électriques avant et arrière et d’un moteur thermique. Les batteries sont placées sous le plancher avec un centre de gravité assez bas. Notre essai sur circuit est un peu tronqué car notre Outlander n’est pas équipé en pneus hiver ; donc pas question de débrancher l’ESP sous peine de gros travers. Mais avec l’ESP, l’Outlander nous surprend par sa vélocité sur ce terrain qui ne lui est pas favorable. La route est son terrain de jeu, on peut parcourir environ 50 kilomètres  en mode électrique dans un silence et un confort dignesd’un SUV. Le mode 4X4 est efficace et permet de rouler en toute sécurité sur des terrains difficiles.

Honda nous propose son CR-V en version essence et en version hybride. Sur circuit, peu de différence de comportement, en mode ESP dégradé (20%), le CR-V est agile et facilement contrôlable malgré son poids de 1,6 tonnes. Sur le routier, c’est un véhicule efficace et homogène– à noter la nouvelle boîte automatique CVT,  plus efficace.

Sur circuit,les 2008 et 3008 ne sont pas dans leur élément,mais on constate l’efficacité de l’Advanced Grip Control en position neige qui permet de rouler en toute sécurité sur ce terrain très glissant. Sur le routier, on retrouve les qualités des 2008 et 3008, châssis, trains roulants, freinage et confort. C’est un bon compromis pour ceux qui ne souhaitent pas passer au 4X4, le Grip control permet de traverser en toute sécurité les terrains difficiles.

Nous gardons pour la fin les deux véhicules les plus puissants. Sur le circuit, l’Alfa Romeo Stelvio fait parler sa puissance et l’efficacité de ses 4 roues motrices, on roule en toute sécurité ; malheureusement l’ESP n’est pas déconnectable sur ce  modèle, donc pas de glissade ni d’appel contre appel. L’ESP se déclenche dès la relance et bride le véhicule. Sur le routier, c’est du bonheur : les 290 cv procurent un vrai plaisir de conduite dans un confort parfait, une mention spéciale pour la finition de la planche de bord et de l’habitacle très réussie.

Nous terminons nos essais par le plus puissant de nos SUV Crossover,  la Mercedes GLA 45AMG, 380cv, 4 roues motrices-poids plume : ça devrait être efficace.

Sur circuit, nous nous positionnons en mode Racer ESP à 20%. Dès les premiers tours de roues, on sent le véhicule agile, la puissance arrive progressivement, appel contre appel , dérive. Tout est facile, on pourrait presque se prendre pour un pilote mais le petit reste d’ESP nous ramène à la réalité – on est sur de la glace et nous ne sommes pas des pilotes. Sur le routier, même constat : cette Mercedes GLA 45AMG est diabolique. La montée de l’Alpe d’Huez est magique, on avale les dépassements à la volée, le train avant est précis et s’engage parfaitement dés les virages serrés et, dès que la neige apparaît, l’électronique gère les 4 roues motrices en toute sécurité.

Cet essai SUV Crossover 4X4 nous a permis de tester différentes configurations et technologies quatre roues motrices. Chaque véhicule a un intérêt selon son utilisation, la Panda 4X4 évolua plutôt sur des terrains difficiles, les SUV sont avant tout des rouleurs mais ils pourront évoluer en tous chemins en toute sécurité, sans oublier de  toujours adapter sa conduite et sa vitesse au  terrain sur lequel on évolue.

Michel MORILLON

Articles associés