Lancé en grande pompe au salon de Francfort, le nouveau Kona a toute sa légitimité au sein de la gamme Hyundai dont l’ADN est le SUV.

La plateforme entièrement nouvelle de Kona a été développée pour recevoir un système de transmission à quatre roues motrices.

Coté design, le résultat est réussi. A la fois audacieux et acéré, le Kona se caractérise par des élargisseurs d’ailes enveloppant les faces avant et arrière qui font ressortir une assise stable et imposante.

 

A l’avant, la calandre en cascade et les feux à double étage donnent au Kona sa véritable identité. Le porte- à-faux arrière est court et les rails de toit mettent en valeur des lignes élégantes et tendues.

On peut opter pour un pavillon bicolore avec les trois nouvelles couleurs : « Pulse Red, Tangerine Comet et Blue Lagoon »

A l’intérieur, deux ambiances sont disponibles -rouge et gris. On les retrouve sur les ouïes de ventilation, le cerclage du bouton de démarrage moteur et les surpiqûres des sièges et du volant.

Coté finition, Hyundai opte pour un équipement complet du Kona dès l’entrée de gamme, en version ‘’Intuitive’’, le premier niveau. On trouve la caméra de recul, les capteurs de pluie, la clim auto, le siège conducteur avec réglage lombaire électrique, un système multimédia à écran tactile de 7’’ compatible Apple Car play et Androïd Auto, la connexion Bluetooth, l’assistance active au maintien de voie.

Pour 1 500€ de plus, on passe à la version ‘’Edition One’’ et s’ajoute l’affichage tête haute, équipement habituellement en option sur à ce niveau de gamme, l’accès mains-libres et le démarrage sans clé, un système audio premium ‘’Krell’’ et un GPS Europe avec programme de mise à jour de la cartographie TomTom offerte pendant 7 ans.

La finition ‘’Executive’ offre pour 1 500€ supplémentaires des équipements dignes d’une limousine, avec sièges électriques chauffants ,sellerie cuir, freinage d’urgence autonome, éclairage additionnel en virage, feux de route intelligents ,aide au stationnement avant, jantes alliage bi-ton de 18’’.

Le Hyundai Kona est proposé en 2 motorisations essence avec un 3 cylindres 1,0 T-GDI de 120 cv en 2 roues motrices équipé d’un boîte manuelle 6 rapports ou un 4 cylindres 1,6 T-GDI de 177 cv équipé de la boîte double embrayage 7 rapports ‘’DCT-7’’ et d’une transmission quatre roues motrices. Un nouveau bloc diesel 1,6 litres disponible en 2 puissances de 115 et 136 Cv est annoncé mi – 2018 ainsi qu’une version 100% électrique.

 

Nous avons pu essayer une seule version sur les routes de Provence, le Kona équipé du 3 cylindres 1,0 T-GDI 120 cv en finition ‘’Executive’’.

L’installation à bord est agréable : ambiance moderne, matériaux de qualité, assemblage parfait. Dés les premiers tours de roues, on est surpris par la qualité d’insonorisation de l’habitacle, même si le moteur est assez bruyant au démarrage. Sur une première portion d’autoroute, l’ambiance à bord est spacieuse, on apprécie l’affichage tête haute réglable en hauteur et d’une excellente luminance. Nous poursuivons notre essai sur les routes escarpées des Alpilles, notre Kona nous surprend par son agilité, malgré sa garde au sol de 170 mm, le train avant est précis et engage bien le véhicule dans les virages serrés. Le train arrière est collé au sol grâce à des suspensions fermes et un essieu à barre de torsion. Le Kona est confortable en conduite normale mais devient un peu dur sur routes très bosselées. On aurait aimé un maintien latéral des sièges plus efficace mais ce défaut est gommé par une excellente position de conduite.

 

Les tarifs démarrent à 21 400 pour un Kona essence 1,0 T-GDI 2 roues motrices boîte manuelle 6 rapports en finition ‘’Intuitive’’ pour aller jusqu’à 29 990€ pour la version essence 1,6 T-GDI 177 cv 4WD DTC-7 en finition ‘’Executive’’. On trouve, en option, la peinture métallisée – 500 €, la roue de secoue temporaire – 100 € et la peinture bi-ton toit noir à 950 €.

 

Ce nouveau Hyundai Kona est attachant, ses ligne tendues et modernes se marient parfaitement avec son esprit baroudeur de SUV. La finition intérieure ,les différentes possibilités de personnalisation et un équipement très complet de série lui donne toutes ces chances sur ce marché du segment B-SUV très convoité.

 

Michel MORILLON

Articles associés