Avec le C3 Aircross, Citroën lance sur le marché des SUV compacts un véhicule très abouti. L’espace à bord et le volume de coffre ont été particulièrement optimisés. Un look de baroudeur branché et familial.

 

Le C3 Aircross, qui utilise la plateforme du Peugeot 2008 et de l’Opel Crossland X, est fabriqué à Saragosse en Espagne dans l’usine Opel, désormais dans le giron du groupe PSA.

Pour se démarquer de la concurrence, Citroën a travaillé plusieurs éléments comme le design, le confort, la modularité et l’habitabilité. Le résultat est plutôt réussi. Les feux à double étage, la fine calandre chromée, les lignes tout en rondeur, la garde au sol élevée, les roues de 17’’, les élargisseurs d’aile lui donnent un air de baroudeur des villes.

Dans l’habitacle, des touches colorées viennent égayer les aérateurs avec un rappel sur les sièges, larges et confortables. Toutes les commandes sont à portée de main autour d’un écran tactile de 7’’. Les espaces de rangements sont nombreux : bacs de portière, boîte à gants réfrigérée, couloir de rangement face au passager avant et logement pour smartphone au pied de la console.

A l’arrière, les grands gabarits seront à l’aise avec une bonne habitabilité de la tête aux jambes. La modularité est optimisée avec une banquette arrière coulissante et une tablette au dos du siège passager. Le volume du coffre va de 410 à 1 289 litres (dossiers arrière rabattus).

Le C3 Aircross offre un équipement plus que complet en série ou en option selon les finitions Live, Feel ou Shine. On retrouve l’affichage tête haute, l’alerte franchissement de ligne, la reconnaissance de panneaux de vitesse, l’avertisseur d’angle mort, le freinage automatique d’urgence. Le C3 Aircross dispose du système de motricité « Grip Control avec Hill Assit Descent », une aide à la motricité en terrain difficile, livré obligatoirement avec une monte pneumatique 4 saisons. Cependant, le contrôle de vitesse en descente, un système spécifique aux SUV du groupe, est en option à 300 €.

Le C3 Aircross offre également un large programme de personnalisation avec 90 combinaisons de couleurs et 5 ambiances intérieures.

Sur les routes corses, nous avons pu essayer deux motorisations différentes : le Puretech 110 cv essence associé à une boîte automatique EAT6 et le BlueHDI 120 CV en finition Shine (haut de gamme) doté d’une boîte manuelle 6 rapports.

Derrière le volant, on trouve facilement sa position de conduite. Malgré sa garde au sol surélevée de 17,5 mm, le C3 Aircross offre de bonnes sensations de conduite réduisant les mouvements de caisse, excepté sur route très sinueuse. Citroën a privilégié le confort à la fermeté pour ne pas désorienter sa clientèle.

Concernant la motorisation, notre préférence va au moteur essence plus souple, plus réactif en reprise et bien aidé par une boîte EAT6 parfaitement adaptée. Mais le BlueHDI ne manque pas d’atouts avec un couple supérieur et une consommation plus basse (6,1 litres lors de notre essai). A noter qu’il est incompatible avec la boîte automatique EAT6.

Les tarifs s’étalent de 15 950 € pour la version 1,2l Puretech 82 cv à 23 950 € pour la version 1,6 l BlueHDI 120 cv. Ce nouveau C3 Aircross offre du confort et de l’agrément de conduite sans oublier un look décalé, dans l’air du temps.

 

Michel MORILLON

Articles associés