Des Gti alignées comme à la parade, des carrosseries galbées datant des années 50, des motos italiennes et le jubilé de Japauto : ce mélange cosmopolite était proposé par le salon Automedon au salon du Bourget le week-end dernier du 14 et 15 octobre.
 
Depuis déjà 17 ans, l’association Automedon réunit les membres des clubs autos et motos qui souhaitent montrer leur monture ainsi que le travail de restauration qui a très souvent englouti des heures et des heures de mécanique, de recherche de pièces, de doutes et le plus souvent de bonheur. Puis, lorsque la restauration est achevée, c’est un sentiment de fierté qui s’empare du propriétaire oubliant les moments difficiles pour ne laisser transparaître que la fierté de montrer une belle auto pour le plus grand plaisir des visiteurs. Si le chemin de la restauration est long, chaotique, pénible, parfois sans issue, au final, c’est le résultat qui compte et les organisateurs de ce salon l’ont bien compris.
Cette année, ils ont mis l’accent sur la carrosserie française illuminée par des noms prestigieux comme Kellner, Labourdette et Rothschild. Une vingtaine de véhicules étaient donc réunis pour l’occasion le samedi 14 octobre avec comme cerise sur le gâteau des raretés datant du début du 20ème siècle. Ce fût surtout l’occasion de rendre hommage à l’historien et artiste graphiste François Vanaret, pour son ouvrage sur l’histoire de la carrosserie française.
Rendez-vous donc l’année prochaine au salon Automedon du Bourget pour revoir ou découvrir une partie vivante du patrimoine automobile.
Articles associés