L’équipage de la Toyota n°8 sort victorieux des 24 Heures du Mans dimanche 16 juin pour la deuxième année consécutive. Toyota est le seul à compter deux victoires au Mans, rejoignant ainsi au palmarès Lorraine-Dietrich, Bugatti et Mercedes. Grâce à ce succès, le trio Alonso-Nakajima-Buemi décroche le champion du monde d’endurance. C’est la première fois depuis 2012 qu’un même équipage gagne deux fois de suite les 24 Heures du Mans.

C’est la Toyota n°7 (Conway-Kobayashi-López) qui a dominé l’édition 2019 des 24 Heures du Mans, mais elle a subi une crevaison et la défaillance d’un capteur à une heure de l’arrivée. 

La troisième position des 24 Heures est remportée par la BR n°11 des Russes Vitaly Petrov et Mikhail Aleshin et du Belge Stoffel Vandoorne. Les trois hommes ont terminé à six tours de la Toyota n°8. Suivent les Rebellion n°1 (Jani, Lotterer, Senna) et n°3 (Laurent, Berthon, Menezes), qui ont fini à neuf et quinze tours des vainqueurs.

Double sacre pour Alpine

Pour cette saison en LMP2, Alpine fait coup double avec la victoire de catégorie et le titre de champion du monde pour la n°36 de Nicolas Lapierre, Pierre Thiriet et André Negrao. Derrière Alpine et Jackie Chan DC Racing, c’est un TDS Racing.

En GTE Pro, c’est la Ferrari n°51 (Alessandro Pier Guidi, James Calado, Daniel Serra) qui a gagné. La Ford n°85 (Ben Keating, Jeroen Bleekemolen, Felipe Fraga) a triomphé en GTE Am. Enfin, la Ferrari n°62 du WeatherTech Racing tient la 3e place.

M Guimard

Articles associés