Depuis 1978, l’annuel des 24 Heures du Mans se propose de faire revivre par le texte et l’image la course mais aussi ses préparatifs et la fièvre qui s’empare de la Sarthe tout au long de la semaine précédant le départ.

Grandissime favori, Toyota est venu en 2018 conjurer le mauvais sort, affronter les dieux du Mans, qui ont jusque-là toujours été très cruels, subtilisant à maintes reprises à la firme japonaise une victoire qui lui était promise. On pense notamment aux éditions 1998, 1999, 2014, 2016 et 2017. Ce bras de fer, le premier constructeur mondial en est enfin sorti vainqueur.
Toyota a fait honneur à son rang et remporte son premier succès aux 24 heures du Mans, pour sa vingtième apparition officielle. Un triomphe assorti d’un doublé emmené par le Suisse Sébastien Buemi et le Japonais Kazuki Nakajima, passés à un souffle de la victoire deux ans auparavant, accompagnés du double champion du monde de F1 Fernando Alonso. Star de cette 86e édition, l’Espagnol accroche un deuxième joyau à cette Triple Couronne (24 heures du Mans, titre de champion du monde F1, Indy 500) qui le fait tant rêver.
Le podium est complété par le Rebellion Racing et sa pépite vendéenne Thomas Laurent, qui s’était révélé au grand public un an plus tôt, en terminant deuxième du classement général, et premier du LM P2.
La firme de Zuffenhausen rafle la mise en GTE Am grâce à l’équipe Proton Racing – copropriété d’un certain Patrick Dempsey – et à un jeune rookie français de dix-huit ans répondant au nom de Julien Andlauer (retenez-le bien !).
Avec Rafael Nadal dans le rôle de starter, Jacky Ickx dans le costume de Grand Marshal, ce nouvel opus de la plus grande course d’Endurance du monde ne manquait pas d’intérêt. Et c’est au travers de nombreux et merveilleux clichés que nous vous proposons de le revivre.

Tarif 49 euros à commander sur le site www.editions-etai.fr

Les auteurs :
Thibaut Villemant, fan d’automobile depuis son plus jeune âge, a assisté à ses premières 24 Heures du Mans à cinq ans. Thibaut est arrivé à Auto hebdo dans le courant de l’année 2009, magazine dont il est aujourd’hui le rédacteur en chef adjoint. En 2014, il rejoint l’équipe de rédacteurs du livre officiel des 24 Heures du Mans.
Jean-Marc Teissedre : Il est devenu l’un, sinon le meilleur des journalistes spécialisés dans les épreuves dites d’endurance. Sa nouvelle vocation avait, et ce n’est pas un hasard, coïncidé avec le lancement, en 1976, du magazine Auto Hebdo auquel il est resté fidèle et qui l’a élevé au rang de grand reporter. Il consacre néanmoins du temps à cet annuel qu’il assume depuis 1978.

Articles associés